Air Méditerranée prolonge la ligne Marseille-Tunis durant l’hiver

Boeing 737-500 d'Air Méditerranée - CC BY 2.0 Wikimedia / Mark Harkin

Air Méditerranée renforce son programme au départ de Marseille cet hiver : lancée il y a deux mois, la ligne vers Tunis est prolongée au-delà l’actuelle saison été, annonce ce mardi la compagnie aérienne.

Air Méditerranée avait prévu de suspendre sa liaison entre les aéroports de Marseille Provence (MRS) et Tunis Carthage (TUN) le 24 octobre. La route avait été inaugurée au mois de juillet dernier. Mais elle « a rencontré un vif succès auprès de notre clientèle. Aussi avons-nous décidé, en réponse à la demande du marché, de reconduire cette ligne qui vient s’ajouter aux nouveautés de notre programme hiver » , explique Antoine Ferretti, Président Directeur Général d’Air Méditerranée.

Ainsi, à compter du 28 octobre, la compagnie française qui se présente comme « spécialiste du bassin méditerranéen » assurera la liaison à raison d’un vol par semaine.

Le départ de Marseille est prévu le mercredi à 08h00 pour une arrivée à Tunis à 09h35. Le retour s’effectue avec un départ de Tunis à 10h25 et une arrivée à Marseille à 12h05.

Ces vols réguliers sont assurés en Boeing 737-500 d’une capacité de 131 sièges.

Air Méditerranée est en concurrence sur cette ligne avec Tunisair (un vol quotidien à l’année). Air France de son côté a interrompu la liaison le 09 septembre dernier après l’avoir assurée à raison de trois vols par semaine durant l’été.

Air Méditerranée renforce ainsi son programme de vols au départ de Marseille. Elle a annoncé le mois dernier le lancement d’une liaison vers Dakar à partir du 18 décembre et jusqu’au 6 mai (un vol par semaine (le vendredi). La compagnie desservira également cet hiver Alger quatre fois par semaine (les lundi, mercredi,  jeudi et vendredi), Fuerteventura une fois par semaine (le dimanche), Lanzarote une fois par semaine (le samedi) et Tenerife une fois par semaine (le samedi).

Crédit photo : Boeing 737-500 d’Air Méditerranée – CC BY 2.0 Wikimedia / Mark Harkin

Laissez un commentaire