Londres Gatwick invente une garantie pour les passagers qui s’auto-connectent

Passager à l' aéroport de Londres Gatwick - © Londres Gatwick

L’aéroport de Londres Gatwick vient de lancer un nouveau service, qui permet aux passagers d’effectuer sans risque une correspondance avec deux billets distincts. Ce système baptisé GatwickConnects consiste à réserver les billets en une seule transaction et l’aéroport offre une garantie si la correspondance ne se passe pas comme prévu. Gatwick espère ainsi améliorer sa connectivité.

Présenté le 15 septembre, GatwickConnects vise à éliminer le risque financier encouru par les passagers qui s’auto-connectent. Jusqu’à présent, les correspondances entre deux compagnies aériennes ne travaillant pas ensemble devaient être achetées avec deux billets différents. Dans l’éventualité où le premier vol est retardé ou annulé et la correspondance manquée, les passagers doivent acheter un nouveau billet pour atteindre leur destination finale. GatwickConnects réunit les deux billets en une seule réservation et élimine ce risque.

« Dans le cas où votre premier vol est retardé ou annulé, et si vous manquez votre vol au départ de Gatwick, nous nous chargeons de vous trouver le prochain vol disponible pour votre destination, sans coût supplémentaire pour vous. Nous fournirons l’hôtel et des bons de restauration si nécessaire » , explique l’aéroport.

GatwickConnects est proposé uniquement lors d’une réservation sur les sites des agences de voyage en ligne Skyscanner et Dohop, avec qui l’aéroport a conclu un partenariat. Trois compagnies aériennes participent pour l’instant à ce programme : easyJet, Norwegian Air et WOW Air. Elles représentent cependant 52% de l’activité de Gatwick. D’autres compagnies devraient suivre.

Le coût de ce service est d’environ 40 livres sterling (55 euros), selon un exemple du site Dohop, pour une correspondance effectuée avec GatwickConnects entre un vol Reykjavik – Gatwick sur WOW Air, et un vol Gatwick – Milan sur easyJet.

GatwickConnects

Le système souffre d’au moins une lacune par rapport aux correspondances « classiques » : les passagers doivent récupérer leur bagage à la descente de l’avion, puis s’enregistrer à nouveau à un guichet spécial GatwickConnects dans le hall des arrivées, et enfin rejoindre le niveau des départs.  Toutefois, le service inclut l’accès prioritaire pour les filtres de sécurité, ainsi qu’une boisson ou un verre de vin dans l’un des bars de l’aéroport, des bons de réduction pour accéder aux salons et pour effectuer des achats dans les boutiques hors-taxes.

L’aéroport, qui a accueilli l’année dernière 38 millions de passagers, évalue à un million ceux qui s’auto-connectent chaque année sur sa plateforme, entre deux vols low-cost ou un vol low-cost et un vol sur une compagnie régulière.

Avec GatwickConnects, il espère rendre les correspondances plus attractives, au moment où son concurrent, Heathrow, a les faveurs de la commission ad hoc pour la construction d’une nouvelle piste à Londres. Au moment aussi où il se développe sur le long-courrier, avec l’ouverture annoncée de nombreuses lignes prochainement, vers les Etats-Unis (Norwegian), le Canada (WestJet et Air Transat), ou encore le Pérou et le Costa Rica (British Airways).

Crédit photo : passager à l’ aéroport de Londres Gatwick – © Londres Gatwick

Laissez un commentaire