Aéroports de Paris remporte une série de contrats en Asie

Projet de design du futur terminal du nouvel aéroport de Chengdu © CSWADI ADPI

Aéroports de Paris (ADP) a annoncé mardi que sa filiale ADP Ingénierie (ADPI) vient de remporter une série de contrats pour plusieurs aéroports situés en Asie, une région du monde qui connait une forte croissance du trafic aérien. Associée à plusieurs partenaires, ADPI interviendra pour des projets concernant les plateformes de Chengdu, Hong Kong et Shanghai-Pudong en Chine, ainsi que pour des études de faisabilité sur deux aéroports en Corée du Sud.

A Chengdu, ADPI travaille dans l’immédiat en coopération avec le cabinet chinois CSW ADI à l’optimisation du concept architectural d’un nouvel aéroport, dont la construction a été décidée par la CAAC (Civil Aviation Administration of China) en raison de la saturation de l’actuelle plateforme de Shuangliu (5e aéroport le plus fréquenté en Chine).

Le nouvel aéroport aura une capacité initiale d’environ 40 millions de passagers, portée à terme à 90 millions de passagers, ce qui en fera l’un des plus importants au Sud-Ouest de la Chine. La mise en service de la première tranche de ce nouvel aéroport est prévue en 2019.

En outre, ADPI a gagné avec un partenaire australien (Meinhardt Group) deux appels d’offres lancés par l’aéroport international de Hong-Kong (HKIA) pour assurer des prestations de design.

Le premier projet porte sur une extension du terminal principal (Terminal 1) permettant d’accroître sa capacité de 10 millions de passagers : il s’agit essentiellement d’agrandir le terminal côté ville pour renforcer les installations d’enregistrement, de traitement des bagages et les flux de passagers. Le deuxième projet porte sur une extension des aires aéronautiques pour le stationnement de 24 avions gros-porteurs supplémentaires.

Pour les aéroports de Chengdu et Hong Kong, la problématique à laquelle a dû répondre ADPI était rendue complexe par l’obligation de ne pas perturber l’exploitation quotidienne des plateformes, explique le groupe aéroportuaire.

ADPI a également été choisi par les autorités chinoises et l’un des principaux instituts de design local, pour réaliser un audit des projets de développement futur de l’aéroport international de Shanghaï-Pudong. Cet audit a permis de valider les développements programmés par les autorités, d’identifier et de développer des améliorations fonctionnelles possibles pour optimiser le fonctionnement de l’aéroport et l’économie des futures installations.

ADP souligne la qualité de ses relations avec l’aéroport de Shanghaï-Pudong. Ce dernier avait déjà fait le choix d’ADPI, à la fin des années 90, pour la préparation du Plan Masse et la réalisation des études du premier terminal. L’aéroport de Shanghaï-Pudong a dépassé la barre des 50 millions de passagers en 2014 et les prévisions de croissance du trafic devraient l’amener au-delà des 80 millions de passagers annuels à l’horizon 2020.

Enfin, ADPI a récemment été sélectionné pour conduire des études amont sur deux aéroports de province en Corée du Sud.

La première étude vise à vérifier la faisabilité de l’agrandissement maximum de l’aéroport international de Jeju (troisième plus grand aéroport du pays avec 23 millions de passagers en 2014) pour se conformer à la croissance du trafic prévu et apporter des recommandations pour améliorer la qualité de services.

La seconde étude, en cours de réalisation avec l’institut coréen des Transport (KOTI), concerne la faisabilité d’un nouvel aéroport à Youngnam, région située au Sud-Est du pays.

Rappelons qu’ADPI a également remporté, en septembre 2014, le concours d’architecture pour la conception du nouvel aéroport international de Pékin.

Créée en 2000, ADPI est une filiale à 100 % d’ADP. Elle mène actuellement plus de 165 projets en parallèle dans le monde. En 2014, son chiffre d’affaires s’est élevé à 65 millions d’euros.

Crédit photo : projet de design du futur terminal du nouvel aéroport de Chengdu © CSWADI ADPI

Laissez un commentaire