Air France : les pilotes aperçoivent un objet flottant au large de la Réunion

Commandant de bord / pilote d'Air France - © Air France

Des pilotes d’un vol d’Air France parti de Paris hier ont aperçu lors de l’approche à La Réunion ce mercredi matin un objet flottant, qui n’a pas encore été retrouvé ni identifié.

Air France a confirmé dans un message à Air Info que « l’équipage du vol AF642 Orly – La Réunion du 14 septembre, a reporté à la tour de contrôle de l’Aéroport Rolland Garros de Saint Denis de la Réunion, conformément aux procédures en vigueur, un objet flottant en approche de la Réunion sans que la nature de cet objet ait été identifiée » .

La compagnie ajoute que « Les procédures (NOTAM, NOtice To Airmen) sont des consignes délivrées à l’ensemble des compagnies par les organismes de contrôle de la navigation aérienne » , signalant que des instructions ont été données aux compagnies aériennes pour que les équipages déclarent tout objet suspect au large de l’île.

L’avion d’Air France a observé à 09h38 le 15 septembre un point blanc à la surface de la mer, à 35 milles nautiques (moins de 70 kilomètres) au nord de La Réunion, précise de son côté la préfecture de Saint Denis de la Réunion. Le navire de commerce RAGA, à proximité des lieux, a été dérouté à la demande du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion pour tenter d’identifier cet objet. Malgré des conditions de mer favorables, aucun élément n’a été repéré dans la zone.

Puis dans l’après-midi, à partir de 15h30 et pendant une heure, un avion de type CASA des Forces armées de la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) a survolé à basse altitude la zone de recherche établie à partir du point d’observation initial et prenant en compte le calcul de dérive. Les conditions de recherche étaient très favorables mais aucun élément n’a été vu lors de ce vol, indique la préfecture.

Rappelons que le morceau d’aile retrouvé sur le littoral de La Réunion le 29 juillet dernier a été identifié début septembre par le parquet de Paris comme provenant « avec certitude » du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines qui a disparu avec 239 personnes à bord le 08 mars 2014.

Ce flaperon reste à aujourd’hui le seul débris formellement identifié comme provenant du vol MH370. Les recherches menées au large de La Réunion pendant une dizaine de jours après sa découverte n’ont pas abouti, pas plus que celles lancées depuis l’île Maurice.

Crédit photo : Commandant de bord / pilote d’Air France – © Air France

Laissez un commentaire