Airbus : les gros-porteurs mis en avant au salon aéronautique de Pékin

Maquettes d'Airbus - © Airbus

Airbus a détaillé vendredi sa participation au 16e salon aéronautique de Pékin (Aviation Expo China) qui se tiendra cette semaine. Les gros porteurs seront mis en avant, alors que la présence industrielle du constructeur se développe en Chine, un marché aux enjeux énormes.

Lors de l’événement qui se se déroulera du 16 au 19 septembre 2015 au China National Convention Center (CNCC) à Pékin, le constructeur présentera sur son stand des maquettes au 1/20e de l’A380 (en coupe) et de l’A330. Airbus tiendra également une conférence de presse dès le premier jour du salon « pour informer les médias sur les derniers développements d’Airbus en Chine » .

Cette mise en avant des gros-porteurs intervient alors que le constructeur a signé en juillet dernier un protocole d’accord avec ses partenaires chinois, la Tianjin Free Trade Zone Investment Company Ltd. (TJFTZ) et Aviation Industry Corporation of China (AVIC), pour l’établissement d’un centre d’aménagement et de livraison (C & DC) pour les A330 à Tianjin. Avec 160 exemplaires de ce type en service en Chine, l’appareil est déjà le gros-porteur le plus répandu dans le pays.

L’A330 dispose encore d’un important potentiel en Chine, au regard de l’accroissement du trafic et de la congestion des principaux aéroports, estime Airbus. Une problématique à laquelle l’avionneur répond avec l’A330-300 Regional (A330 R). Cette variante a été développée en visant notamment les lignes intérieures chinoises à forte densité de trafic. Malgré le contrat signé en juin dernier par China Aviation Supplies Holding Corporation (CAS) portant sur 45 appareils A330 (assortis d’options pour 30 exemplaires supplémentaires), aucune commande chinoise pour la version A330 R n’a cependant été annoncée à ce jour par Airbus.

Les autres gros porteurs d’Airbus ont moins la cote dans le pays. L’A350 a été commandé par une seule compagnie de la Chine continentale, Air China pour 10 exemplaires. Toutefois, il en va autrement à Hong Kong, où Cathay Pacific et Hong Kong Airlines se sont engagées pour 46 et 15 exemplaires fermes respectivement.

Quant à l’A380, Airbus n’a pas rencontré le succès attendu pour cet appareil, qui n’a été vendu qu’à cinq exemplaires à la compagnie aérienne China Southern Airlines.

Airbus en Chine

L’avionneur européen dispose d’une présence industrielle significative en Chine. Il y produit l’A320 à Tianjin, où est installée une ligne d’assemblage final (FAL). Avec 4 exemplaires par mois, ce centre contribuera à l’objectif que s’est fixé Airbus de produire au 1er trimestre 2017 un total de 50 A320 par mois.

En outre, le constructeur dispose d’un centre d’études à Pékin et d’une usine de matériaux composites (destinés notamment à l’A350 XWB) à Harbin. Par ailleurs, il collabore avec les autorités chinoises pour la gestion du trafic aérien en pleine expansion.

Airbus note que sa présence en Chine porte ses fruits. A fin août, environ 1.200 de ses appareils y sont en service. Parmi ceux-ci, essentiellement des A320 (plus de 1.000).

Cette stratégie industrielle pourrait inspirer Boeing, qui envisage à son tour d’ouvrir en Chine un centre d’aménagement pour les 737, selon l’agence Bloomberg. Il s’agirait du premier de ce genre en dehors des Etats-Unis.

Le marché chinois devrait représenter dans les vingt prochaines années 5.580 avions commerciaux de plus de 100 places, sur un total de 28.350 dans le monde, soit environ 16% du marché mondial en valeur.

A l’occasion de l’ouverture du prochain salon aéronautique de Pékin, le PDG d’Airbus en Chine, Eric Chen, se dit « pleinement confiant dans le marché chinois, qui est bien parti pour devenir le plus grand marché de l’aviation civile dans le monde » .

Crédit photo : Maquettes d’Airbus – © Airbus

Laissez un commentaire