Qantas renforce Hong Kong et Manille

Airbus A330-300 de Qantas au décollage de l'aéroport de Sydney en juin 2015 - CC Wikimedia / Lance C Broad

Qantas a annoncé jeudi qu’elle ajoute des vols à destination de Hong Kong dès le mois prochain, et à destination de Manille durant la saison hiver, citant une demande en augmentation.

A compter du 25 octobre, la compagnie australienne membre de l’alliance Oneworld réalisera quatre rotations supplémentaires entre les aéroports de Sydney Kingsford Smith et Hong Kong International. Qantas souhaitait ajouter un vol quotidien mais n’a pas obtenu les créneaux d’atterrissage et de décollage à l’aéroport de Hong Kong, particulièrement encombré (une situation qui perdurera jusqu’à la construction d’une troisième piste en 2023).

Le vol QF117 est programmé avec un départ de Sydney les lundis, mercredis et jeudis à 13h15 et une arrivée à Hong Kong à 19h40, le mardi avec un départ de Sydney à 13h40 et une arrivée à Hong Kong à 20h05. Le vol retour QF118 est réalisé les lundis, mardis, mercredis et jeudis avec un départ de Hong Kong à 21h35 et une arrivée à Sydney à 10h00 le lendemain.

Ces nouvelles fréquences sont exploitées avec un Airbus A330-300 doté des nouvelles cabines et configuré pour 297 passagers dont 28 en classe Affaires et 269 en classe économie. Qantas opère également un vol quotidien en Boeing 747-400 entre Sydney et Hong Kong.

Depuis le retrait de Virgin Atlantic Airways entre Hong Kong et Sydney l’année dernière, Qantas est en concurrence directe sur cette ligne uniquement avec Cathay Pacific, qui opère pour sa part quatre vols par jour. Cette dernière utilise actuellement tous les droits de trafic dont elle dispose entre Hong Kong et l’Australie mais vient néanmoins d’ajouter de la capacité en remplaçant un A330 par un 777-300ER sur deux des quatre rotations quotidiennes de la ligne Hong Kong – Sydney.

De son côté, Qantas a tenté de se développer à Hong Kong, en établissant une nouvelle filiale low-cost, Jetstar Hong Kong, avec des partenaires (dont China Eastern Airlines). Cette tentative s’est soldée par un échec : le régulateur de Hong Kong a refusé en juin 2015 l’application de la nouvelle compagnie, après l’opposition répétée de Cathay Pacific et Hong Kong Airlines.

Qantas continue cependant de s’intéresser au marché chinois, et a été autorisée en août 2015 à former une co-entreprise avec China Eastern. La compagnie australienne ne vole que vers une seule destination en Chine, Shanghai au départ de Sydney. Elle vole en revanche vers Hong Kong non seulement depuis Sydney, mais également au départ de Melbourne et Brisbane.

Par ailleurs, Qantas augmente aussi la fréquence de ses vols entre les aéroports de Sydney Kingsford Smith  (SYD) et Manille Ninoy Aquino (MNL), où elle s’est faite distancée en l’espace d’un an par la low-cost philippine Cebu Pacific.

Elle opérera ente le 6 décembre 2015 et le 20 mars 2016 une cinquième rotation hebdomadaire, le dimanche : le vol QF19 est programmé ce jour-là avec un départ de Sydney à 17h25 et une arrivée à Manille à 22h30; le vol retour QF20 s’effectuant également le dimanche avec un départ de Manille à 23h50 et une arrivée à Sydney à 11h00. Ce vol sera réalisé en Airbus A330.

La compagnie explique que ces nouvelles fréquences vers Hong Kong et Manille sont rendues possibles par une optimisation de la flotte, sans ajout d’appareils.

Qantas vient d’opérer un redressement spectaculaire de ses comptes et de commander à cette occasion huit Boeing 787-9 Dreamliner livrables à partir de mi-2017.

Elle exploite aujourd’hui une flotte de plus de 120 appareils, dont 28 Airbus A330, 12 A380, 11 Boeing 747-400 et 71 737.

Crédit photo : Airbus A330-300 de Qantas au décollage de l’aéroport de Sydney en juin 2015 – CC Wikimedia / Lance C Broad

Laissez un commentaire