Bombardier : le CSeries entre dans la phase finale des essais en vol

Bombardier CSeries CS100 à Toronto - © Bombardier

Bombardier a confirmé jeudi que la certification de type du CSeries est attendue avant la fin de l’année : l’avion entre dans la phase finale des essais en vol.

Le premier avion CS100 de série commencera « sous peu » ses essais de fonctionnement et de fiabilité, ce qui marquera le début de la phase finale des essais en vol, indique le 10 septembre le constructeur Canadien. Dans le cadre de ces essais, l’avion sera mis à l’épreuve sur des routes au départ d’aéroports-clés en Amérique du Nord selon « un horaire typique des grandes lignes commerciales » .

Le CS100 vient de terminer les essais sonores. « Les données préliminaires confirment que l’avion C Series est l’avion à réaction commercial de série le plus silencieux de sa catégorie. L’empreinte sonore de l’avion et ses excellentes capacités d’opération sur courte piste font de lui l’avion idéal pour l’exploitation dans les centres-villes » , précise Bombardier.

Le programme de certification est à présent terminé à plus de 85 %. L’avionneur vise « à obtenir l’homologation d’ici la fin de l’année 2015 » . « Nos avions entreront en service pour SWISS pendant la première moitié de 2016 » , confirme aussi Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux.

Ces annonces ont été faites jeudi à l’occasion d’un vol de démonstration du CS100 à l’usine Bombardier de Toronto, devant des invités du constructeur. Parmi ceux-ci comptait la compagnie aérienne canadienne Porter Airlines, qui envisage de commander l’appareil, notamment si les plans d’expansion de l’aéroport de Toronto Island sont approuvés, selon la presse locale.

Plus tôt cette année, Bombardier confirmait que l’autonomie maximale des avions CSeries pourra atteindre 3 300 NM (6 100 km), soit environ 350 NM (650 km) de plus que prévu initialement. Le constructeur revendique un avantage de plus de 20 % sur le plan de la consommation de carburant par rapport aux autres avions de série, et de plus de 10 % par rapport aux avions remotorisés en cours de développement. Bombardier estime que le CSeries pourrait assurer des réductions d‘émissions de carbone pour ses opérateurs pouvant aller jusqu’à 6 000 tonnes chaque année, et émettre  également 50 % moins de NOX que ne l’exigent les normes CAEP 6.

Le CSeries dans ses deux variantes CS100 et CS300 enregistre à ce jour 243 commandes fermes, auxquelles s’ajoutent 360 options.

Le constructeur a publié cette vidéo pour attester que le nouvel avion sera très silencieux.

Bombardier CSeries CS100 à Toronto - © BombardierCrédit photo : Bombardier CSeries CS100 à Toronto – © Bombardier

Un commentaire sur “Bombardier : le CSeries entre dans la phase finale des essais en vol

Laissez un commentaire