Emirates inaugure Orlando en A380

Airbus A380 d' Emirates au décollage - cc wikimedia / RHL images

Emirates Airlines a inauguré mardi sa liaison entre Dubai et Orlando en Floride, sa dixième destination aux Etats-Unis. Le vol inaugural a été opéré en Airbus A380.

Depuis le 1er septembre, Emirates relie les aéroports de Dubai International (DXB) et Orlando International (MCO) à raison d’un vol quotidien.

Le vol EK219 est programmé avec un départ de Dubaï à 03h50 et une arrivée à Orlando à 11h40, soit un temps de vol de 15 heures et 50 minutes. Le vol retour EK220 est prévu avec un décollage d’Orlando à 14h20 et une arrivée à Dubai à 12h30 le jour suivant, pour un temps de vol de 14 heures et 10 minutes.

La liaison est dorénavant opérée en Boeing 777-200LR configuré pour 266 passagers, dont 8 en Première classe, 42 en classe Affaires, et 216 sièges en classe Economique.

A l’occasion du vol inaugural le 1er septembre, Emirates a cependant déployé un Airbus A380 « pour célébrer l’événement et répondre à la demande pour le premier vol » , indique son communiqué. La compagnie est devenue ainsi la première à exploiter un vol régulier avec le super Jumbo vers Orlando.

Emirates a opéré son premier vol vers les Etats-Unis en 2004, à destination de New York. Depuis, elle a transporté 11 millions de passagers vers ce pays. Orlando devient sa dixième destination américaine, dont cinq aujourd’hui sont exploitées en Airbus A380 (New York JFK, Los Angeles, San Francisco, Dallas Fort Worth, ainsi que Houston depuis décembre 2014) et cinq en Boeing 777 (Orlando donc, ainsi que Chicago O’Hare, Boston, Seattle et Washington Dulles).

Cette expansion est critiquée aux Etats-Unis, la compagnie émiratie étant accusée de mener une expansion déloyale à cause des aides publiques qu’elle aurait reçues, à l’instar de ses consoeurs du Golfe, Etihad Airways et Qatar Airways. A la demande de Delta Air Lines, American Airlines et United Airlines, ainsi que du syndicat de pilotes ALPA, le gouvernement américain étudie actuellement l’opportunité de revoir les accords de Ciel Ouvert (libre accès) qu’il a conclus précédemment avec les Etats du Golfe.

Emirates notamment récuse ces accusations, et ne manque pas de souligner sa contribution à l’économie américaine. « Emirates exploite une flotte de 143 Boeing 777, plus que toute autre compagnie aérienne au monde » , ne manque pas de rappeler la compagnie. Elle indique aussi que sa filiale Emirates SkyCargo « transporte jusqu’à 650 tonnes de produits américains à l’export chaque semaine – dont des pièces automobiles depuis New York, des pommes et des cerises depuis Seattle, et des équipements pour le pétrole et le gaz depuis Houston – ce qui stimule les échanges et l’ouverture de nouveaux marchés pour les entreprises américaines à travers le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Asie » .

L’arrivée d’Emirates est en tout cas bien accueillie par les autorités locales. « Les avantages de ce nouveau service quotidien pourront se mesurer à la fois financièrement et culturellement. Il aura un impact économique annuel de 100 millions de dollars pour le centre de la Floride et permettra aussi de se connecter à diverses cultures dans le monde » , a déclaré Frank Kruppenbacher, Président de l’Autorité d’Orlando pour l’aviation.

Lancée en 1985, Emirates vole aujourd’hui vers 149 destinations dans 81 pays sur les six continents.

Crédit photo : Airbus A380 d’ Emirates au décollage – cc wikimedia / RHL images

Laissez un commentaire