Asky Airlines envisage Paris, Beyrouth et Johannesburg

Boeing 737-700 NG d' Asky Airlines - © Asky / APO

La compagnie aérienne togolaise Asky Airlines, filiale d’Ethiopian Airlines, envisage de voler dès l’année prochaine vers Paris, Beyrouth et Johannesburg depuis l’aéroport de Lomé dont elle veut faire un hub pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, selon les déclarations de son dirigeant.

Asky Airlines, qui exploite aujourd’hui trois Boeing 737-700 NG (115 places) et quatre Bombardier Q400 (67 sièges), a de grandes ambitions et pas seulement en Afrique.

« Nous travaillons à des projets de développement vers l’Afrique du Sud, l’Europe (Paris) et le Moyen Orient (Beyrouth). Ce sont des marchés importants » , a déclaré Henok Teferra, le directeur général d’Asky lors d’une interview au site Republic of Togo. « Si tout va bien, nous lancerons les premiers vols dès l’année prochaine » , a-t-il ajouté.

Si la ligne vers Paris en particulier était confirmée, Asky apporterait une concurrence directe à Air France, qui relie actuellement les aéroports Paris Charles de Gaulle (CDG) et Lomé Gnassingbé Eyadema (LFW) à raison de quatre vols par semaine, les lundis, mercredis, vendredis et samedis, en Airbus A340-300. Le transporteur togolais en revanche serait sans concurrence vers Beyrouth et Johannesburg.

Henok Teferra ne dit mot des avions qu’il compte utiliser pour les nouvelles lignes. La flotte est suffisante pour le réseau actuel, précise-t-il, mais « c’est le réseau qui dicte la croissance du parc » .

Asky a été lancée il y a cinq ans. « La compagnie a atteint tous ses objectifs en terme de développement du réseau avec 22 destinations sur 19 pays. Et nous sommes sur le point de l’étoffer avec Nouakchott (Mauritanie) et le Cap Vert et de densifier les dessertes existantes. Notre ambition est de parvenir à des vols quotidiens au départ de Lomé afin d’en faire le Hub incontournable pour l’Afrique de l’ouest et l’Afrique centrale » , a également déclaré le directeur général de la compagnie aérienne.

Il ajoute : « nous avons une vision à long terme qui prend en compte la forte croissance du trafic aérien en Afrique et les perspectives pour les 20 et 30 prochaines années » .

Le contexte serait favorable à l’expansion. La compagnie aérienne « est sur le chemin de l’équilibre » financier, malgré l’épidémie du virus ébola qui a affecté ses opérations l’année dernière avec la suspension de plusieurs lignes. En outre, l’aéroport de Lomé sera prochainement doté d’un nouveau terminal, « un avantage considérable » pour le volume de passagers transportés et la facilités des correspondances, souligne le patron d’Asky.

Rappelons que la compagnie vient de mettre en place un accord de partage de codes avec Air Burkina, qui s’ajoute à celui conclu avec Ethiopian Airlines présente à son capital.

Asky vient par ailleurs d’augmenter au départ de Lomé les fréquences à destination de Brazzaville et Kinshasa, assurées désormais à raison de trois et quatre vols par semaine respectivement, avec une escale à Libreville pour chacune.

Crédit photo : Boeing 737-700 NG d’ Asky Airlines – © Asky / APO

Laissez un commentaire