WestJet reçoit son premier Boeing 767

WestJet a pris livraison jeudi du premier de ses quatre Boeing 767-300ER qui lui permettront d’offrir de nouvelles liaisons sans escale vers l’Europe dès le printemps prochain.

Le nouvel appareil de la compagnie à bas coûts canadienne s’est posé à l’aéroport de Calgary (YYC) le 27 août. Immatriculé C-FOGJ (MSN25274), il a été mis en service initialement il y a presque vingt-quatre ans, en octobre 1991, par la compagnie australienne Qantas, comme les trois autres 767-300ER que WestJet recevra au cours des huit prochains mois. Il s’agit des premiers gros-porteurs qu’exploitera la compagnie depuis sa création en 1996.

Le « Boeing 767-300 marque une nouvelle ère dans les 19 ans d’existence de WestJet en permettant au transporteur d’offrir des liaisons sans escale du Canada vers l’Europe et d’autres régions du monde » , souligne la compagnie aérienne.

L’avion livré le 27 août effectuera son premier vol commercial aux couleurs de WestJet en septembre et servira entre Toronto et Calgary pendant quelques mois. Avec l’arrivée de deux autres exemplaires cet automne, le 767 pourra assurer la liaison entre l’Alberta et Hawaï, ainsi qu’entre Toronto et Montego Bay en Jamaïque à compter de décembre. Le quatrième et dernier appareil sera livré au printemps prochain, juste avant le lancement de la nouvelle liaison que WestJet ouvrira à destination de Londres Gatwick en mai 2016.

Le transporteur annoncera à la mi-septembre les villes canadiennes à partir desquelles il opérera ses vols d’été, dont ceux à destination de la capitale britannique, après les discussions qu’il mène avec les aéroports canadiens.

WestJet a configuré le 767 pour 262 passagers. Il dispose d’une autonomie d’environ 11 heures et porte le nouveau logo de feuille d’érable turquoise et bleu qui apparaîtra à terme sur tous ses appareils. Il est aménagé avec une cabine de Premium Economie comprenant 24 sièges répartis en rangées de six sièges de front (2-2-2). La cabine de la classe Economie compte 238 sièges en rangées de sept sièges de front (2-3-2). D’ici le printemps prochain, les quatre 767 seront équipés de WestJet Connect, le nouveau système de divertissement en vol (IFE) avec connectivité sans fil de la compagnie aérienne.

« L’arrivée de notre premier gros porteur ouvre un nouveau chapitre dans l’évolution et la croissance du chef de file canadien en matière de vols à faible coût » , explique Bob Cummings, vice-président directeur, activités commerciales, WestJet. « WestJet affranchit les Canadiens des coûts élevés du transport aérien depuis 1996 en offrant de bas tarifs et un service chaleureux, attentionné et axé sur les gens aux collectivités d’un océan à l’autre. Le lancement de WestJet Encore, en 2013, a permis aux Canadiens des petits centres de bénéficier de bas tarifs et leur a donné l’occasion d’accéder aux réseaux intérieur, transfontalier et international en perpétuelle expansion de WestJet. L’arrivée de notre premier gros porteur marque un tournant important : bientôt, nous offrirons aux Canadiens des villes de notre réseau la chance de voyager sans escale vers l’Europe et d’autres régions à des prix qui n’ont pas été aussi bas depuis longtemps. Comme toujours, nous tâcherons de réduire les tarifs et de rendre les voyages plus abordables » , ajoute-t-il.

WestJet opère actuellement deux liaisons transatlantiques saisonnières pour lesquelles elle utilise des Boeing 737, à la capacité et au rayon d’action inférieurs au 767 : Halifax – Glasgow, lancée en mai dernier, et Saint John’s – Dublin, lancée l’année dernière et reprise cette année le 1er mai, soit six semaines plus tôt qu’en 2014.

Outre ce premier 767-300ER, WestJet exploite aujourd’hui une flotte 13 Boeing 737-600, 63 737-700, 39 737-800 ainsi que 22 Bombardier Q400 Nextgen opérés par sa filiale régionale WestJet Encore.

Elle a en commande 25 Boeing 737 MAX 7 et 40 737 MAX 8.

Vidéo : le Boeing 767-300ER de WestJet

Laissez un commentaire