Bombardier : le CS100 a réalisé 80% du programme de certification

Bombardier CS100 aux couleurs de Swiss International - © Bombardier

Bombardier a indiqué jeudi que son nouvel avion CS100 a accumulé plus de 2.250 heures de vol à ce jour, soit plus de 80% du programme en vue de la certification de type. L’avionneur canadien est en bonne voie pour la mise en service de l’appareil au cours du premier semestre 2016.

Bombardier n’a pas chômé durant la saison estivale : « Les mois d’été ont été très productifs pour les avions CSeries, car le programme d’essais en vol continue de réaliser de solides progrès — établissant même un record avec six avions d’essai en vol le même jour, enregistrant plus de 20 heures de vol au total » , a déclaré Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux. « Des passagers ont également volé à bord de l’avion CS100 pour la première fois dans le cadre du programme d’essais de la cabine et ils n’ont eu que des louanges pour l’avion. La gamme C Series continue d’impressionner et est en bonne voie d’obtenir l’homologation plus tard cette année » , a-t-il ajouté.

Après avoir réalisé plus de 80% du programme de certification, Bombardier réitère que la mise en service du CS100 interviendra au cours du premier semestre 2016 auprès de Swiss International, la compagnie de lancement. Le premier vol commercial du CS300, la version allongée à la capacité plus importante, devrait pour sa part intervenir six mois plus tard. Les deux variantes CS100 et CS300 comptent plus de 95% de pièces en commun­.

Les prototypes CSeries sont soumis actuellement à des essais de bruit. Bombardier se montre confiant sur la réalisation des objectifs en la matière, soit un niveau de bruit ambiant jusqu’à 20 EPNdB inférieur à la limite du chapitre 4 de la Federal Aviation Authority (FAA) des États-Unis, « ce qui en fait l’appareil idéal pour l’exploitation dans les centres urbains » et l’un des « avions commerciaux de série les plus silencieux » .

Plus tôt cet été, Bombardier confirmait que l’autonomie maximale des CSeries pourra atteindre 3 300 NM (6.112 km), soit quelque 350 NM (648 km) de plus que prévu initialement. En outre, selon le constructeur, les nouveaux avions « assurent un avantage de plus de 20% sur le plan de la consommation de carburant, comparativement aux autres avions déjà en production, et de plus de 10% comparativement aux avions remotorisés » . Bombardier promet aussi qu’avec sa « conception entièrement nouvelle » , le Cseries offrira aux opérateurs « des économies potentielles allant de 7,5 à 12 millions $ US par avion » .

Malgré ces résultats et ces annonces, Bombardier n’a pas enregistré de nouvelles commandes pendant le dernier salon du Bourget (ce à quoi il s’attendait), ni pendant les six semaines qui ont suivi. Il inscrit donc toujours 243 commandes fermes à son carnet, auxquelles s’ajoutent 360 options pour les deux variantes.

Parmi les principales compagnies aériennes qui les ont commandées, figurent SWISS (30 exemplaires), Republic Airways (40 CS300), Saudi Gulf Airlines (16 CS300), Korean Air (10 CS300), Air Baltic (10 CS300) et la future compagnie britannique Odissey Airlines (10 CS100).

La certification de type sera délivrée par Transport Canada, l’autorité canadienne pour l’aviation civile.

Un des opérateurs a demandé que le CSeries soit certifié ETOPS 120 (lui permettant de s’éloigner jusqu’à 120 minutes d’une piste de secours lors d’un vol en zone océanique ou désertique), soit 30 minutes de plus que la certification ETOPS standard, selon Rob Dewar, vice-président de Bombardier, lors d’une interview avec le site Flightglobal. La certification ETOPS 120 pourrait être reçue 12 mois après la certification de type du CS100.

Photo : Bombardier CS100 aux couleurs de Swiss International – © Bombardier

Laissez un commentaire