MH370 : l’île Maurice se joint aux recherches

Photo du débris d'avion retrouvé à La Réunion le 29 juillet - Via Réunion 1ere

A la demande des autorités malaysiennes, l’île Maurice s’est jointe lundi aux recherches pour retrouver des débris du vol MH370 de Malaysia Airlines, après la découverte la semaine dernière à La Réunion d’un morceau d’aile appartenant à un Boeing 777.

L’île Maurice a « répondu positivement à une demande du gouvernement de la Malaisie. […] Tous les efforts seront entrepris en vue de localiser des débris éventuels » , a déclaré le 03 août Xavier-Luc Duval, le Premier ministre mauricien par intérim.

Un navire des garde-côtes a appareillé depuis la capitale Port-Louis dès lundi matin et un deuxième bâtiment est en alerte. Des plongeurs sont mobilisés et deux avions patrouilleurs survoleront le littoral tandis que des hélicoptères se tiennent prêts. Les autorités de l’île Maurice ont également demandé aux pêcheurs et aux plaisanciers d’ouvrir l’oeil.

Ces mesures sont prises après la découverte il y a cinq jours d’un morceau d’aile d’avion sur la côte Est de l’île de La Réunion, séparée par seulement 200 kilomètres environ. Le fragment a été identifié depuis comme un « flaperon » provenant d’un Boeing 777, mais les autorités restent prudentes et veulent conduire des analyses complémentaires avant d’affirmer qu’il s’agit bien de l’appareil de Malaysia Airlines qui a disparu le 08 mars 2014 avec 239 personnes à son bord.

La découverte de nouveaux morceaux d’avion pourraient faciliter l’enquête et fournir des indices supplémentaires pour élucider le mystère qui entoure cette disparition.

Pendant ce temps, une délégation malaysienne menée par le Directeur général de l’aviation civile Azharuddin Abdul Rahman et comprenant des représentants de Malaysia Airlines et de la justice malaisienne s’est entretenue ce lundi pendant deux heures avec trois juges français chargés de l’affaire, des enquêteurs de la gendarmerie des transports aériens et des représentants du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA). Aucune déclaration n’a été faite à l’issue de cette réunion. Il s’agissait cependant de faire le point sur le déroulement de l’enquête et les les modalités de coopération judiciaire. La justice française s’est en effet saisie du dossier car quatre des victimes du vol MH370 sont de nationalité française.

Le flaperon retrouvé à La Réunion sera expertisé à compter de mercredi dans le laboratoire de la Délégation Générale de l’Armement Techniques Aéronautiques (DGA TA) situé à Balma, près de Toulouse. Une équipe de Boeing participera aux analyses techniques et chimiques avec des experts français, malaisiens, chinois et américains. Mais « avec ces 2 m2 d’avion, ça va être très difficile d’avoir des certitudes » , selon l’ancien directeur du BEA Jean-Paul Troadec, cité par l’AFP, car la pièce « n’a pas été au centre de l’accident » .

Des morceaux d’une valise seront également examinés, cette fois-ci dans un laboratoire de la région parisienne.

Photo : débris d’avion retrouvé à La Réunion le 29 juillet – Via Réunion 1ere

Laissez un commentaire