Débris d’avion à La Réunion : « très probablement un 777  » selon la Malaisie

Photo du débris d'avion retrouvé à La Réunion le 29 juillet - Via Réunion 1ere

Le Premier ministre de la Malaisie a déclaré jeudi que le débris d’avion trouvé hier à La Réunion provenait « très probablement » d’un Boeing 777 mais il se refuse pour l’instant à faire tout lien avec la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines. 

« Les rapports initiaux indiquent que les débris proviennent très probablement d’un Boeing 777, mais nous devons vérifier s’il s’agit bien du vol MH370 » , a affirmé sur son compte Facebook Najib Razak, le Premier ministre de la Malaisie, sans préciser qui lui avait fourni ses rapports.

Cependant, des experts de Boeing ont confirmé indépendamment à plusieurs médias américains, dont le Seattle Times et l’Associated Press, qu’au vu des photos, l’objet trouvé hier provient d’un 777. Selon les dires de ces experts, il s’agirait d’un un volet (« flaperon » en anglais), un composant de la voilure utilisé pour augmenter la portance de l’avion à faible vitesse.

Sur internet, des enquêteurs improvisés ont vérifié si le matricule 657 BB porté sur l’objet trouvé hier correspondait à la nomenclature des éléments de l’aile d’un Triple-Sept, apparemment avec un résultat concluant.

Du côté des autorités françaises, aucune révélation officielle n’a été faite ce jeudi sur l’origine possible de ce débris. La préfecture de La Réunion a cependant  indiqué ce matin « qu’aucune hypothèse n’est exclue, y compris la provenance d’un Boeing 777 » . Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) a été saisi « afin de coordonner l’enquête française et l’enquête internationale, conduite notamment par les experts malaisiens et australiens« , a ajouté la préfecture dans un communiqué.

Le débris de l’avion, mesurant 2,4 mètres de long par 0,95 mètre de large, est expédié en métropole aux fins d’analyse, à une date et dans un lieu qui n’ont pas été communiqués officiellement.

La Malaisie, chargée de l’enquête sur la disparition du vol MH370, dépêche deux équipes vers la France.

L’une est composée de représentants du ministère des Transports, du ministère de l’aviation civile, de l’équipe d’enquête du vol MH370, et de Malaysia Airlines. Elle se rend à Toulouse, selon le Premier ministre Najib Razak, où serait analysé le débris selon lui.

La deuxième équipe se dirige vers La Réunion. Sur l’île justement, une valise a été retrouvée ce matin sur la même plage que le débris hier, sans que l’on puisse établir l’origine pour le moment. Il pourrait s’agir d’un simple déchet comme cela est courant.

Néanmoins, un hélicoptère de de la gendarmerie a survolé jeudi après-midi la zone maritime de La Réunion, probablement à la recherche d’objets à la dérive.

De son côté, le ministère des Infrastructures de l’Australie, qui conduit les recherches dans le Sud-Est de l’océan Indien pour retrouver l’épave du vol MH370, a promis d’intensifier les opérations en cours si le débris d’avion était bien identifié comme provenant du 777 de Malaysia Airlines. « Cela serait cohérent avec les analyses et la modélisation sur le lieu où repose l’aéronef dans le Sud de l’océan Indien » , a d’ailleurs estimé le ministère.

Une carte des courants marins suggère qu’il est effectivement possible qu’un débris ait pu traverser le Sud de l’océan Indien d’Est en Ouest.

Carte courants marins

De son côté, Malaysia Airlines a indiqué qu’il était « prématuré » de spéculer sur l’origine de ce débris d’avion.

Photo en en-tête : Photo du débris d’avion retrouvé à La Réunion le 29 juillet – Via Réunion 1ere

Laissez un commentaire