Emirates dit adieu au Boeing 777-200 [vidéo]

Boeing 777-200 A6-EMF d ' Emirates - cc wikimedia

Emirates n’opère plus de Boeing 777-200, le modèle « de base » du fameux Triple-Sept : le dernier exemplaire de cette variante vient d’être retiré de sa flotte en expansion.

Le 777-200 immatriculé A6-EMF s’est envolé le 14 juillet de Dubai vers l’Arizona, via Boston, marquant ainsi la fin de cette variante chez Emirates. Depuis qu’il a rejoint sa flotte en octobre 1996, l’appareil  a volé environ 60 millions de kilomètres – soit 80 fois la distance aller-retour de la Terre à la Lune. Aménagé bi-classe avec une capacité de 346 sièges (42 en classe Affaires et 304 en classe Economie), il a transporté des centaines de milliers de passagers vers des destinations aussi diverses que Varsovie et Ho Chi Minh Ville.

Le retrait du 777-200 fait partie de la stratégie de la compagnie du Golfe qui vise à maintenir une flotte relativement jeune. Ses avions ont en moyenne 6,5 ans, selon la base de données Airfleets. Un des avantages de cette stratégie est d’alléger la facture carburant, mais aussi de réduire les frais d’entretien et obtenir une valeur intéressante lors de la revente des appareils.

« Afin que notre flotte reste moderne, efficace et attrayante pour nos clients, nous retirons régulièrement certains de nos avions les plus âgés. Pour l’exercice 2014/2015, nous avons retiré conformément à nos plans trois Boeing 777-200 et huit Airbus A340-500, et ce n’est pas une mince affaire. Pour l’exercice 2015/2016, nous prévoyons un total de 10 retraits », précise Philip Audsley, Gestionnaire des actifs chez Emirates Airline.

En fonction des avions, ceux-ci sont retournés à la société de leasing à la fin du bail, ou mis sur le marché pour être vendus, ce qui est plus ou moins aisé en fonction de la demande.

Afin d’être retirés, les avions suivent différentes procédures, dont une opération de « de-branding » qui consiste à éliminer la livrée et l’image de marque de la compagnie de telle sorte qu’ils deviennent méconnaissables. En revanche, les aménagements intérieurs subsistent.

Parallèlement à ces retraits, Emirates continue de recevoir de nouveaux avions. 24 ont rejoint sa flotte en  2014/2015, et 26 autres sont prévus pour 2015/2016. Uniquement des gros-porteurs puisque le parc aérien de la compagnie de Dubai ne comprend aucun mono-couloir (à l’exception d’un A319 ACJ de 12 places).

Emirates exploite à ce jour 234 appareils en six versions, y compris d’autres variantes du 777 dont elle reste le premier opérateur mondial, comme pour l’Airbus A380.

Photo : Boeing 777-200 A6-EMF d ‘ Emirates – cc wikimedia

Laissez un commentaire