Thai Airways restructure le long-courrier, renforce Thai Smile et supprime des emplois

Boeing 777-300ER de Thai Airways International à Los Angeles en 2013 - cc wikimedia / Insapphowetrust

Thai Airways International poursuit son plan de restructuration, avec de nouveaux ajustements sur le réseau et l’emploi. La desserte de Los Angeles et Rome sera suspendue mais Londres et Francfort sont renforcées. Sur le moyen-courrier, trois lignes sont transférées à la filiale régionale Thai Smile. Au total, 1.401 emplois seront supprimés cette année.

Les lignes vers Los Angeles et Rome seront interrompues à compter du 25 octobre alors qu’elles accusent des pertes annuelles de plus de 100 millions de bahts (2,6 millions d’euros), a indiqué dimanche à l’agence Reuters Charumporn Jotikasthira, le Président de Thai Airways International.

La suspension du service vers Los Angeles, déjà envisagée en janvier dernier, entrainera la fin des opérations de la compagnie aérienne aux Etats-Unis. New York a été suspendue en 2008, en raison également d’un manque de rentabilité.

En Italie, Thai Airways restera néanmoins présente à Milan, et en Europe à Copenhague, Bruxelles, Madrid, Oslo, Munich, Paris Charles de Gaulle, Stockholm, Zurich, Londres Heathrow et Francfort. Ces deux dernières destinations passeront à deux vols par jour, au lieu d’un seul actuellement, a également indiqué le dirigeant de la compagnie aérienne.

Sur le réseau moyen-courrier, la ligne Bangkok Suvarnabhumi – Calcutta sera assurée à raison d’un vol par jour au lieu de deux actuellement. Les liaisons vers Changsha en Chine, Hyderabad en Inde et Luang Prabang au Laos seront transférées à Thai Smile, la filiale régionale qui opère des avions plus petits (des monocouloirs Airbus A320 quand Airways dispose uniquement de gros porteurs dans sa flotte).

Thai Airways compte réduire de 15% ses capacités durant la saison hiver. Rappelons que trois routes longs-courriers, Bangkok-Madrid, Bangkok-Moscou et Phuket-Séoul ont été arrêtées le 29 Mars 2015, en plus de Bangkok-Johannesburg le 15 janvier 2015. Selon un communiqué publié dimanche, 50 routes de son réseau restent encore déficitaires ou affichent un faible rendement.

La suppression des 1.401 emplois sera obtenue par des départs volontaires à la retraite et ont déjà fait l’objet d’une provision de 5,3 milliards de bahts (137 millions d’euros) dans les comptes de la compagnie aérienne, selon son dirigeant.

Dans le cadre de sa restructuration, Thai Airways vise à réduire ses coûts opérationnels de 20% en deux ans, dont 9 milliards de bahts (233 millions d’euros) cette année.

Elle a également prévu de séparer de ses avions les plus anciens (les Airbus A340-600 sont partis à la retraite et les Boeing 747-400 sont retirés progressivement).

Ajoutons qu’indépendamment de ses difficultés économiques, Thai Airways subit actuellement et malgré elle une restriction de ses opérations dans plusieurs pays d’Asie (la Chine, la Corée du Sud, le Japon, Singapour, Taïwan et maintenant l’Indonésie) où elle empêchée de modifier ses plans de vols et d’ouvrir de nouvelles routes. La sécurité des vols de la compagnie aérienne n’a pas été directement mise en cause, mais l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) a relevé des carences chez le régulateur Thaïlandais chargé de superviser toutes les opérations aériennes en Thaïlande.

Photo : Boeing 777-300ER de Thai Airways International à Los Angeles en 2013 – cc wikimedia / Insapphowetrust

Laissez un commentaire