Transavia : atterrissage d’urgence mouvementé à Amsterdam [vidéo]

Boeing 737-800 de Transavia loué à GOL - cc wikimedia / Alf van Beem

De mauvaises conditions météorologiques ont conduit le vol de Transavia Pays Bas HV5068 effectuant samedi la liaison Gérone – Rotterdam à se dérouter vers Amsterdam, où la situation n’était guère meilleure. Le Boeing 737-800 NG a néanmoins pu effectuer un atterrissage d’urgence dans des conditions mouvementées, alors que ses réserves de carburant étaient au plus bas.

Le vol HV5068 a quitté Gerone à 11h21 en heure locale le 25 juillet avec 170 passagers à son bord. Il était opéré avec un Boeing 737-800 immatriculé PH-GUA, un appareil d’ailleurs loué à la low-cost brésilienne GOL depuis avril 2015 (photo).

L’équipage a décidé d’interrompre à 13h11 la procédure d’approche sur la piste 24 à l’aéroport de Rotterdam, en raison de conditions météorologiques difficiles, avec une faible visibilité et des rafales de vent jusqu’à 48 noeuds (environ 90 kilomètres heures). L’appareil a alors effectué un circuit d’attente à 3.350 pieds (environ 1.100 mètres) jusqu’à 13h35. Mais la visibilité ayant encore diminué tandis que les vents persistaient, les pilotes ont pris la décision de se dérouter vers l’aéroport d’Amsterdam Schiphol en grimpant à l’altitude de 3.000 pieds.

La situation sur cet aéroport n’était guère plus favorable. Une seule des six pistes, la 27, était en service. Une première approche à 13h54 a dû être abandonnée, l’appareil ayant rencontré un cisaillement de vent, un phénomène dangereux pour l’aéronautique.

Les pilotes ont alors prévenu le contrôle aérien que les réserves de carburant s’épuisaient. A ce même moment, l’un des pilotes s’est écrié : « speed, speed, speed » . Le message était destiné à l’autre navigant pour qu’il surveille la vitesse, mais il s’est retrouvé involontairement sur la fréquence du contrôle aérien.

Quelques instants plus tard, la fréquence d’approche a été indiquée aux pilotes, mais ceux-ci ont demandé une autre route pour sortir de l’orage, ont remis les gaz et ont fait part de difficultés pour contrôler l’appareil.

Pendant ce déroutement, une autre communication interne au cockpit s’est retrouvée involontairement sur la fréquence du contrôle aérien : « effrayant » , a dit l’un des pilotes.

Tandis que l’appareil effectuait son circuit de déroutement, l’équipage a rencontré un nouveau cisaillement de vent. Il a informé la tour que l’avion était bien sous contrôle, mais il a prévenu que les réserves de carburant étaient au plus bas et qu’il voulait atterrir aussitôt que possible.

L’aéroport a alors déclenché la procédure d’urgence, avec pour effet d’empêcher tout autre trafic sur les pistes. Le vol HV5068 s’est finalement posé en toute sécurité sur la piste 27 d’Amsterdam à 14h02, environ neuf minutes après avoir interrompu sa première approche, en effectuant selon la vidéo un atterrissage à grande vitesse et volets rentrés.

En raison des mauvaises conditions météorologiques, le trafic vers l’aéroport de Schiphol a été perturbé ce 25 juillet : une douzaine de vols ont dû se dérouter, notamment vers Bruxelles.

Flightradar HV5068 amsterdam 15 juillet

 

Sources : Flightradar24 et ASN

Photo : Boeing 737-800 PH-GUA de Transavia loué à GOL – cc wikimedia / Alf van Beem

Laissez un commentaire