L’Indonésie limite les opérations des compagnies aériennes thaïlandaises

Airbus A330-300 de Thai Airways - © Airbus

L’Indonésie s’ajoute désormais à la liste des pays qui limitent les opérations des compagnies aériennes de Thaïlande en raison de carences chez leur régulateur national. 

Selon une décision du ministère des Transports indonésien notifiée le 16 juin à son homologue thaïlandais, les compagnies aériennes de Thaïlande ne sont plus autorisées à lancer de nouveaux vols réguliers ou charters vers l’Indonésie ni à modifier les types d’appareils qu’elles exploitent vers ce pays. Leurs avions subiront en outre des inspections de sécurité supplémentaires quand ils se trouveront sur le territoire indonésien.

La mesure concerne au premier chef Thai Airways, qui opère cet été dix vols par semaine vers Jakarta et sept vers Denpasar / Bali, au départ de l’aéroport de Bangkok Suvarnabhumi, mais elle n’avait pas l’intention de rajouter des lignes, selon le ministère des Transports Thaïlandais, ACM Prajin, cité par le Bangkok Post.

Deux autres transporteurs thaïlandais volent vers l’Indonésie et sont donc également limités dans leurs opérations, Thai Air Asia (filiale d’Air Asia) et Jet Asia Airways.

La décision de Jakarta faite suite au drapeau rouge placé en juin sur la Thaïlande par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). L’Agence des Nations-Unies reproche en effet à la Direction de l’aviation civile de ce pays (DCA) de ne pas satisfaire aux normes pour la supervision des compagnies aériennes en matière de sécurité.

Avant l’Indonésie, plusieurs pays ont pris des décisions similaires à l’encontre des transporteurs thaïlandais : la Chine, la Corée du Sud, le Japon, Singapour et Taïwan.

Les Etats-Unis viennent en outre de menacer la Thaïlande d’une relégation en Catégorie 2 si la DCA n’applique pas d’ici mi-octobre des mesures correctives. Cette décision empêcherait alors Thai Airways de reprendre des vols vers les Etats-Unis alors qu’elle s’apprête à interrompre son service entre Bangkok et Los Angeles (via Séoul) à l’automne prochain. Thai Airways n’aurait plus la possibilité de partager ses codes avec des partenaires américaines.

L’Union Européenne de son côté n’a pas placé les compagnies aériennes thaïlandaises sur la « liste noire » qu’elle vient de réviser, mais des inspections de sécurité sont menées plus fréquemment sur les avions de Thai Airways dans plusieurs pays de la Communauté.

Photo : Airbus A330-300 de Thai Airways – © Airbus

Laissez un commentaire