Fokker : dix appareils placés au premier semestre

Fokker 100 de Bek Air - © Fokker Services

Le constructeur néerlandais Fokker a cessé de produire des avions en 1996 mais Fokker Services continue d’aider à la transaction de ces appareils. Ainsi, deux Fokker 70 et huit Fokker 100 ont été placés durant les six premiers mois de l’année. 

Les dix Fokker ont été placés auprès de six opérateurs existants, détaille Fokker Services dans son communiqué.

Ainsi, la présence de Fokker en l’Amérique latine, l’un de ses principaux marchés, a été renforcée par la livraison à Air Panama de 3 Fokker 100 qui s’ajoutent au 2 qu’elle exploitait déjà.

La compagnie aérienne du Kazakhstan Bek Air a reçu un Fokker 100 supplémentaire, portant à 7 le nombre d’appareils néerlandais dans sa flotte, qui lui servent aussi bien pour les vols réguliers que charters.

Virgin Australia Regional Airlines a acheté 2 Fokker 100 de plus, pour un total de 15. Toujours en Australie, Aviation Network, une filiale de Qantas, a acquis 2 Fokker 100 supplémentaires, pour un total de 14.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, Air Niugini a ajouté un deuxième Fokker 70 à sa flotte comprenant 7 Fokker 100 et 1 Fokker 70. Cependant, grâce à l’installation d’un réservoir de carburant auxiliaire, le Fokker 70 supplémentaire disposera d’un rayon d’action allongé de 800 miles nautiques (environ 1.500 kilomètre) par rapport au modèle de base.

En Afrique du Sud, Golden Wings a pris possession du Fokker 70 qu’elle louait auparavant.

Aucun Fokker 50 n’a été placé durant la période, mais deux exemplaires ont été convertis en cargos et livrés à l’opérateur suédois Amapola.

Selon le directeur du Remarketing des avions chez Fokker Services, Peter van Oostrum, ces transactions au cours des six derniers mois sont dues « aux faibles coûts d’exploitation » des appareils, à « un soutien opérationnel complet » , ainsi qu’à des solutions fournies pour les moteurs Rolls Royce.

Ce responsable avait indiqué au début de l’année que la baisse des prix du carburant ajoute à l’attractivité de ces appareils. « Opérer des avions Fokker en ce moment est un choix encore plus judicieux maintenant avec la faiblesse prévalante du prix des carburants » , avait-il déclaré.

Fokker Services ne vend ni ne loue les Fokker. En fait, cette société facilite à travers son programme FLYFokker les placements des avions par les opérateurs et les sociétés de leasing qui souhaitent les retirer de leur flotte. Elle fournit également un soutien complet aux exploitants, partout dans le monde.

À l’heure actuelle, plus de 500 Fokker sont opération. Ces avions ont gagné une certaine réputation grâce aux technologies employées, leur fiabilité opérationnelle et le faible niveau des émissions sonores.

Photo : Fokker 100 de Bek Air – © Fokker Services

Laissez un commentaire