L’Aéroport de Montréal Trudeau fortement perturbé par la foudre

Aéroport de Montréal Trudeau - cc wikimedia / FRED

L’aéroport de Montréal Trudeau a vu ses opérations fortement perturbées dimanche dernier par douze alertes à la foudre consécutives qui ont entraîné l’annulation et le retard de centaines de vols et affecté des dizaines de milliers de voyageurs en plein coeur de la saison estivale.

Ces alertes à la foudre et les cellules orageuses ont conduit Aéroports de Montréal à arrêter le 19 juillet toutes les opérations en cours sur la première plateforme aéroportuaire québécoise pendant un total de presque huit heures, entre 04 h21 et 23h27, selon le gestionnaire de l’aéroport. « Il s’agit probablement de la plus longue période de la récente histoire de l’aéroport où les opérations sont perturbées par la foudre » , estime celui-ci.

Evoquant une « situation exceptionnelle » , l’opérateur dénombre 90 vols annulés et 329 retardés. En outre, de nombreux vols ont dû attendre la fin de l’alerte à la foudre pour accéder à une barrière et pour décharger les bagages. D’ailleurs, afin de permettre le débarquement des passagers le plus rapidement possible, il y a eu ce jour-là 70 transports de véhicules de transbordement des passagers (VTP), soit 4 fois plus qu’à l’habitude.

La foudre et les cellules orageuses affectent en effet les opérations pour des raisons de sécurité du personnel au sol, explique l’aéroport : « lorsqu’il y a alerte à la foudre, la directive prescrit que les employés ne peuvent pas se déplacer sur le tarmac; donc toutes les opérations au sol sont affectées : transport des bagages, ravitaillement, signaleur pour guider les avions, etc… » .

L’aéroport Montréal-Trudeau est équipé d’un système appelé « Thor Guard» qui détecte la foudre et la charge électrique dans l’atmosphère dans un rayon de 5 km autour de l’aéroport. Il a accueilli 14,8 millions de passagers en 2014 (+5,3% par rapport à l’année précédente).

Photo : Aéroport de Montréal Trudeau – cc wikimedia / FRED

Laissez un commentaire