Air France : le SNPL propose une baisse de la rémunération des pilotes

© Air France

Le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL) a indiqué lundi qu’il propose à la direction d’Air France de diminuer la rémunération des pilotes. Une mesure destinée à « sortir de l’impasse » , selon ce syndicat qui soumettra le projet à ses membres.

Le SNPL joue la carte de l’apaisement face à la direction d’Air France. Les deux parties s’opposent pour la mise en oeuvre des dernières mesures du plan Transform 2015. La compagnie a lancé une procédure judiciaire contre le syndicat, sans succès jusqu’à présent.

Disant prendre « acte de la situation de blocage dans laquelle se trouve l’entreprise » , le SNPL prend « l’initiative d’ultimes négociations dans le cadre de TransForm 2015 » , indique-t-il le 20 juillet dans un communiqué.

Lors de réunions avec la direction, plusieurs propositions ont été faites. Le syndicat dit réaliser « un effort significatif » concernant « la clause GVT » qui  règle l’ajustement de la rémunération avec l’ancienneté et la technicité, « en proposant une diminution de la rémunération des pilotes pour l’année 2015 » . Le SNPL est également prêt dans le cadre de ces négociations à « passer outre » plusieurs clauses suspensives contenues dans l’accord TransForm 2015, en mettant donc en œuvre « la baisse de la majoration des heures de nuit » .

« Ces propositions, assorties de la demande à l’entreprise de respecter un certain nombre d’engagements précédemment pris, feront l’objet d’une consultation des pilotes de la compagnie » , précise le syndicat.

« Avec cette ultime proposition tout le monde devra s’accorder sur le fait que les pilotes d’Air France font preuve d’esprit de responsabilité et font tous les efforts possibles pour participer activement au redressement de leur entreprise » , déclare le président du SNPL AF.

Photo © Air France

Un commentaire sur “Air France : le SNPL propose une baisse de la rémunération des pilotes

  1. Espérons que la base suivra cette proposition qui est utile pour la survie de la compagnie. Dans le cas contraire ce sera fermeture de route, abandon de lignes et licenciements , bref rien de bon

Laissez un commentaire