Air Asia sous la menace d’être clouée au sol en Indonésie

Airbus A320 d'Air Asia

Le ministère des Transports de l’Indonésie a menacé de suspendre les licences d’exploitation de treize compagnies aériennes, dont la filiale de la low-cost malaisienne Air Asia, par crainte qu’une insuffisance de fonds ne mette en danger la sécurité de leurs opérations, après deux accidents aériens mortels dans le pays au cours des six derniers mois.

Jakarta s’inquiète que ces compagnies aériennes présentent des fonds propres négatifs. « Si elles ne disposent pas suffisamment de capital, comment vont-elles assurer la sécurité des passagers ? » , questionne un porte-parole du ministère, J.A. Barata.

Indonesia Air Asia en particulier est dans la tourmente. Elle aurait besoin d’au moins 3,035 trillions de roupies indonésiennes (environ 206 millions d’euros) pour se recapitaliser, selon une analyse du courtier malaisien TA Securities publiée hier. D’autant plus que le délai donné par les autorités indonésiennes pour trouver une solution est serré. Il expire le 31 juillet. Faute de quoi, les licences d’exploitation seront retirées et les opérations suspendues.

Conséquence : l’action Air Asia a chuté de près de 13% à la Bourse de Kuala Lumpur ce mercredi, à son plus bas niveau depuis cinq ans. Le fondateur du groupe Air Asia, le charismatique Tony Fernandes, a pourtant indiqué hier sur son compte Twitter que « les liquidités sont extrêmement fortes. Je le confirme une fois de plus pour les investisseurs qui lisent n’importe quoi. Aucun problème de droits » .

Par un canal plus officiel, le groupe a indiqué hier qu’il étudiait les termes de la lettre reçue du ministère des Transports, qu’il cherche à rencontrer.

Sans doute Air Asia est désireuse de poursuivre ses opérations en Indonésie, où le trafic aérien est en forte croissance, même si la compagnie aérienne perd de l’argent sur ce marché, selon les analystes. Air Asia détient 49% d’Indonesia Air Asia, les 51% restants appartenant à des investisseurs locaux.

La décision du ministère des Transports intervient après deux accidents mortels dans le pays au cours des six derniers mois, le conduisant à hausser le ton pour la sécurité.

Le 30 juin dernier, un avion de transport militaire Lockheed C-130 de l’Armée de l’air indonésienne s’est écrasé près de Medan, faisant 140 morts. A bord se trouvaient des militaires et  leur famille, et peut-être des passagers payants, une pratique bien sûr interdite mais « tolérée » dans ce pays.

Le 28 décembre 2014, le vol QZ8501 d’Indonesia Air Asia s’est abîmé en mer de Java, faisant 162 morts.

> Plus d’actualités sur Air Asia

Photo : Airbus A320 d’Air Asia / Twitter

Un commentaire sur “Air Asia sous la menace d’être clouée au sol en Indonésie

Laissez un commentaire