Boeing : 281 commandes nettes, 381 livraisons au 1er semestre

Le siège de Boeing à Chicago. - © Boeing

Sur les six premiers mois de l’année, Boeing a livré 381 avions commerciaux, soit exactement 100 de plus qu’il n’en a vendus durant la période, signalant un ralentissement de la demande qui concerne aussi son rival Airbus.

Sur les 281 commandes nettes enregistrées par Boeing au 1er semestre 2015, plus des deux tiers (203 exactement) portent sur des appareils monocouloirs de la famille 737, la moitié d’ailleurs (100 exemplaires) étant redevable à la société de leasing AerCap et un quart (50 exemplaires) à la compagnie aérienne du Panama, Copa Airlines.

Boeing enregistre une seule commande pour le 767 (FedEx), quatre pour le 747-8 (dont trois pour le transporteur cargo Silk Way), tandis que le 777 (49 commandes) surpasse le 787 (24 commandes), aidé il est vrai par Qatar Airways (10 777X et 4 777F). Sur les 24 787 commandés, figurent les 4 provenant des compagnies aériennes françaises de l’outre-mer (Air Austral et Air Tahiti Nui pour deux exemplaires chacune).

L’avionneur américain a par ailleurs livré 381 appareils, dont une large majorité de 737 (249 exemplaires), devant les 787 (64 exemplaires), 777 (50 exemplaires), 767 et 747 (9 exemplaires pour chaque type).

Avec ces chiffres, Boeing est toujours distancé par Airbus pour le nombre d’avions vendus à la mi-2015, mais reste en tête pour les livraisons, l’avionneur européen ayant publié hier 348 commandes nettes et 304 livraisons sur la période.

Toutefois, l’avantage d’Airbus en matière de ventes se limite aux appareils monocouloirs (290 A320 contre 203 B737), Boeing le distançant sur les gros-porteurs (78 pour l’américain, 58 pour l’européen).

Malgré le salon aéronautique du Bourget dont les commandes fermes sont enregistrées sur la période, les deux constructeurs ont vendu beaucoup moins d’avions sur les six premiers mois de l’année 2015 que sur la même période de 2014 : ils totalisant ensemble 629 commandes fermes, au lieu de 1.048 l’année dernière, soit une baisse de plus de 40%, signalant un fléchissement de la demande après la frénésie d’achats de ces dernières années.

Cependant, les constructeurs réalisent leurs  marges essentiellement au moment des livraisons, et celles-ci se sont maintenues par rapport à l’année dernière (303 pour Airbus et 342 pour Boeing à la mi-2014).

Photo : le siège de Boeing à Chicago. – © Boeing

Laissez un commentaire