Crise grecque : les compagnies aériennes se veulent rassurantes

© Aegean Airlines

Plusieurs compagnies aériennes se sont montrées rassurantes lundi face à l’évolution de la situation en Grèce, en pleine tourmente financière. Aegean Airlines, le premier transporteur du pays, a assuré qu’il continuait d’opérer comme prévu et Lufthansa fait même preuve d’optimisme. 

Dans un bref communiqué,  Aegean Airlines a tenu à rassurer ses clients le 29 juin, la Grèce ayant instauré un contrôle des capitaux et fermé provisoirement ses banques après l’échec des négociations sur sa dette au cours du week-end, ce qui la rapproche d’une sortie de la zone euro.

« Tous les vols d’Aegean et (de la filiale) Olympic Air opèreront comme prévu. Nous continuons d’offrir notre service de haute qualité comme d’habitude » , a déclaré la compagnie aérienne sur son compte Twitter, en ajoutant : « les transactions sont effectuées avec tous les moyens de paiement disponibles dans tous les points de vente d’Aegean et d’Olympic Air » .

La compagnie investit actuellement dans des capacités supplémentaires, avec la livraison prévue de sept Airbus A320 entre juin 2015 et mars 2016. Pour l’année 2015, elle offrira un total de 15 millions de sièges, soit 2 millions de plus qu’en 2014, avec des vols vers 134 destinations (dont 34 domestiques et 100 internationales) dans 42 pays.

Le 1er juin, son directeur général, Dimitris Gerogiannis, continuait de croire à « un potentiel supplémentaire » de croissance, à condition « d’un retour à la stabilité (en Grèce) à très court terme » .

De son côté, Lufthansa a indiqué qu’elle n’était pas « inquiète » par la situation de la Grèce, car ce pays « ne compte que pour une petite partie de ses affaires » , selon l’agence Reuters.

Le groupe aérien allemand, qui détient aussi Austrian Airlines et Swiss International, opère environ 233 vols par semaine vers la Grèce.

En outre, Lufthansa se dit prête à affronter l’éventualité d’une sortie de la Grèce de la zone euro : le PDG du groupe, Carsten Spohr, a rappelé que sa compagnie est « de taille mondiale, vend des billets dans 170 pays et est habituée à de nombreuses devises » .

Le dirigeant fait même montre d’optimisme, estimant que la Grèce pourrait devenir une destination encore plus attractive en termes de prix.

Ces propos interviennent alors que les principaux groupes aériens européens, comme les tours operators, ont été chahutés sur les marchés financiers lundi, les titres Air France-KLM abandonnant 3,42%, IAG 4,14%, Lufthansa 1,86%, easyJet 2,09% et Ryanair 2,38%, à la suite d’inquiétudes suscitées par la Grèce mais aussi par la Tunisie après l’attentat meurtrier de Sousse.

Photo : © Aegean Airlines

 

Laissez un commentaire