Air France dément envisager la suppression de 3.300 postes supplémentaires

Hôtesses et stewards d'Air France - © Air France

Air France a démenti ce vendredi une information de presse faisant étant d’un nouveau plan social à l’étude, portant sur la suppression de plus de 3.000 postes supplémentaires pour faire face à la baisse des recettes par passagers constatée depuis plusieurs mois.

« Air France tient à démentir les informations parues ce matin dans la presse » , indique le 26 juin un communiqué d’Air France. Le journal Le Monde avait publié quelques heures auparavant un article selon lequel la compagnie envisageait « un plan B beaucoup plus sévère » que les mesures d’économies présentées le 15 juin.

En particulier, selon Le Monde, ce plan, le quatrième en trois ans, porterait sur 3.000 départs chez les personnels au sol et 300 chez les pilotes, en plus des 9.000 personnes qui ont déjà quitté la compagnie depuis 2012.

Ces suppressions de postes, qui seraient obtenues par des licenciements et non plus par des départs volontaires comme pour les plans précédents, s’accompagneraient du retrait de quinze à vingt avions de la flotte et de la fermeture de lignes supplémentaires, après Kuala Lumpur (Malaisie), Stavanger (Norvège), Vérone (Italie), Vigo (Espagne), déjà annoncées.

La compagnie demanderait aussi des efforts de productivité à ses personnels, en particulier aux agents au sol et aux personnels navigants de cabine (PNC), que ceux-ci refuseraient tant que les pilotes ne rempliront pas leurs propres objectifs assignés par le plan Transform 2015 achevé à la fin de l’année dernière. La direction d’Air France a d’ailleurs décidé d’engager une procédure juridique en référé à l’encontre du premier syndicat de pilotes (le SNPL) afin d’obtenir la mise en place de ces dernières mesures. Le tribunal doit statuer le 3 juillet prochain sur l’issue de cette affaire.

Air France a donc démenti l’existence de ce « plan B » portant sur des licenciements. Elle s’en tient aux déclarations de son PDG, Frédéric Gagey, le 15 juin dernier : « à l’automne, à l’issue de négociations ouvertes depuis plusieurs semaines, un point sera fait sur la situation économique de l’entreprise, sur l’état d’avancement des négociations et sur les souscriptions aux deux Plans de Départs Volontaires (PNC et personnel sol) en cours. Nous serons alors en mesure de décider des actions nécessaires pour l’avenir d’Air France » , indique son communiqué.

La compagnie se dit aussi « mobilisée » au service de ses clients « à la veille du pic estival, crucial pour (son) résultat 2015″ .

> Plus d’actualités sur Air France

Photo : personnels d’Air France – © Air France

Laissez un commentaire