TAP Portugal : un ambitieux projet d’expansion

Airbus A340-300 de TAP Portugal - cc wikimedia

Le nouvel actionnaire majoritaire de TAP a dévoilé mardi un ambitieux plan d’expansion pour la compagnie aérienne portugaise, comprenant l’ouverture de nombreuses destinations aux Etats-Unis et au Brésil, ainsi que des commandes d’Airbus en perspective.

TAP pourrait ouvrir dans les années qui viennent jusqu’à dix nouvelles lignes vers les Etats-Unis et huit à dix vers le Brésil, selon David Neeleman, qui mène le consortium Atlantic Gateway, attributaire de 61% du capital de la compagnie portugaise dans le cadre de sa privatisation. Le dirigeant, qui a fondé les low-cost brésilienne Azul et américaine JetBlue, s’exprimait le 24 juin lors d’une conférence de presse à l’occasion de la signature du contrat d’acquisition de TAP.

Les noms des nouvelles destinations au Brésil, où la compagnie portugaise vole déjà vers onze aéroports, n’ont pas été dévoilés, mais celles aux Etats-Unis pourraient inclure Boston, Chicago et Washington, en plus de New York Newark et Miami actuellement desservies au départ de Lisbonne.

Ces ouvertures de lignes s’effectueraient avec une flotte en expansion, David Neeleman envisageant la commande d’au moins cinquante-trois nouveaux Airbus, dont trente-neuf A320/A321 et quatorze A330-900neo.

En revanche, l’A350 « tuerait TAP » , a estimé David Neeleman, jetant un doute sur la livraison à venir des douze A350-900 XWB commandés en 2005 et 2006.

Le consortium Atlantic Gateway s’apprête à investir presque 600 millions d’euros dans TAP, dont 345 millions en injection de capital et 250 millions pour des acomptes sur des livraisons d’appareil en 2016 et 2017. L’objectif qu’il s’est fixé pour la compagnie portugaise est l’équilibre financier à partir de 2016.

« Cette année, il sera difficile de réaliser un bénéfice en raison de la crise au Brésil et d’autres choses. Mais l’année prochaine, lorsque nous aurons mis en place les changements prévus, nous nous attendons à être bénéficiaires et de le rester dans l’avenir« , a assuré David Neeleman.

Le consortium Atlantic Gateway a été choisi le 11 juin dernier par le gouvernement portugais pour prendre 61% de TAP Portugal, l’Etat conservant pendant deux ans 34% des parts, les 5% restants étant réservés aux salariés de la compagnie aérienne.

TAP a enregistré une perte de 46 millions d’euros en 2014, pénalisée notamment par plusieurs grèves et des coûts de carburant en augmentation. Elle avait réalisé l’année précédente un bénéfice de 34 millions d’euros.

Sa flotte actuelle « tout Airbus » comprend quarante-trois A319/A320/A321, quatorze A330-200 et quatre A340-300.

> Plus d’actualités sur TAP Portugal

Photo : Airbus A340-300 de TAP Portugal – cc wikimedia

Laissez un commentaire