Bombardier : les performances du CSeries dépassent les objectifs [vidéo]

Bombardier CS300 se posant au Bourget - © Bombardier

La veille de l’ouverture du salon du Bourget, Bombardier a révélé qu’après les résultats des essais en vol, ses nouveaux CS100 et CS300 dépassent ses attentes en matière de consommation de carburant, de charge utile, de distance franchissable et de performance au décollage.

Le constructeur canadien arrive à la 51e édition du salon du Bourget avec de bonnes nouvelles pour son programme CSeries en cours de développement, qui pourraient faciliter de nouvelles commandes alors qu’aucune vente n’a été enregistrée pour les deux variantes CS100 et CS300 depuis septembre 2014.

Selon son communiqué en date du 14 juin, la distance franchissable maximale des CSeries a été confirmée comme étant de 3.300 miles nautiques  (6.112 kilomètres), soit environ 350 miles nautiques (648 kilomètres) de plus que l’objectif initial.

Bombardier assure que les avions délivrent un avantage de plus de 20 % sur le plan de la consommation de carburant, comparativement aux autres avions de série, et de plus de 10 % comparativement aux avions remotorisés comme l’Airbus A320neo ou le Boeing 737 MAX.

« Les performances des avions C Series sont meilleures que ce qui a été annoncé, en offrant la meilleure cabine de leur catégorie et pouvant transporter jusqu’à 15 passagers de plus que promis initialement. Cela bonifiera la rentabilité et l’accès au marché pour les exploitants, de même que la commodité et le confort pour les passagers » , a précisé Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux.

En outre, l’avionneur indique que les CSeries sont en voie d’atteindre leurs objectifs de performance en matière d’émissions sonores, avec un un niveau de bruit ambiant jusqu’à 20 EPNdB inférieur à la limite du chapitre 4 de la Federal Aviation Authority (FAA) des États-Unis, « ce qui en fait l’appareil idéal pour l’exploitation dans les centres urbains » et « les avions commerciaux de série les plus silencieux » .

Bombardier promet aussi qu’avec sa « conception entièrement nouvelle » , le Cseries offrira aux opérateurs « des économies potentielles allant de 7,5 à 12 millions $ US par avion » .

A ce jour, Bombardier a enregistré 243 exemplaires commandes fermes pour ses CSeries, dont 63 pour le CS100 et 180 pour le CS300. Parmi les principales compagnies aériennes qui l’ont commandé, figurent SWISS qui sera la compagnie de lancement du CS100 (30 exemplaires), mais aussi Republic Airways (40 CS300), Saudi Gulf Airlines (16 CS300), Korean Air (10 CS300), Air Baltic (10 CS300) et la future compagnie britannique Odissey Airlines (10 CS100).

Le constructeur détient également 360 options pour les deux variantes.

La certification de type du CSeries (commune aux CS100 et CS300 qui partagent 95% de leurs pièces) est attendue « avant la fin de l’année 2015 » , et le premier vol commercial du CS100 de SWISS « dans le courant du 1er semestre 2016 » .

Le CS300, dont la compagnie de lancement n’a pas encore été annoncée, devrait suivre six mois plus tard.

Le CS100 et le CS300 se sont posés cette semaine pour la première fois à Paris, sur le tarmac de l’aéroport du Bourget où ils seront tous les deux présents sur le statique du salon aéronautique qui ouvre ses portes demain 15 juin. Pour sa part, le CS300 participera également aux démonstrations en vol.

A leur arrivée au Bourget, les pilotes du CS100 ont souligné les performances de l’avion dans la vidéo ci-dessous.

Photo principale : Bombardier CS300 se posant au Bourget – © Bombardier

Laissez un commentaire