Airbus ne lancera pas l’A380neo au Bourget

 
Airbus A380 en vol de démonstration - © Airbus

Lors de la prochaine édition du salon du Bourget qui se tiendra du 15 au 21 juin 2015, Airbus ne lancera pas l’A380neo, la version améliorée et remotorisée de l’A380 supposée donner un second souffle au super Jumbo, selon les déclarations du Président du groupe aéronautique.

« Nous n’allons certainement pas lancer une nouvelle version de l’A380 à Paris. Cette décision appartient au Conseil d’administration et on en est loin » , a indiqué le 09 juin Tom Enders, le Président d’Airbus Group, au cours d’une interview avec le site américain Aviation Week.

« L’A380 ne se vend pas aussi bien qu’il le pourrait, et ce n’est pas un secret que nous discutons de la façon d’améliorer son attractivité » , a-t-il reconnu. « L’appellation (donnée par les médias) d’A380neo suggère à tort que nous ne réfléchissons qu’à de nouveaux moteurs. Ceux-ci feraient une énorme différence, mais c’est l’une des nombreuses options que nous étudions sérieusement » , a-t-il ajouté.

Face à l’éventualité d’un possible arrêt du programme A380 qu’avait envisagée son directeur financier à la fin 2014, le Président d’Airbus Group répond : « la direction (du groupe) est engagée à trouver un avenir à l’A380. Nous avons beaucoup investi dans ce programme depuis plus de 15 ans et la réaction de l’utilisateur final – les passagers – est extrêmement positive, comme celle des compagnies aériennes. Je suis tout à fait confiant que l’A380 restera en production pendant de nombreuses années » , a assuré Tom Enders.

Au 31 mai 2015, Airbus a enregistré 317 commandes fermes pour l’A380. 162 appareils ont été livrés, et 155 restent à produire, ce qui assure à l’avionneur 5 à 6 ans de production à la cadence actuelle de 30 exemplaires par an, dans l’hypothèse où plus aucune nouvelle vente ne serait ajoutée. La dernière commande remonte à plus d’un an (le loueur Amedeo pour 20 unités).

Par ailleurs, le Président d’Airbus ne s’attend pas à battre un « record » en termes de commandes lors du prochain salon du Bourget, « mais il ne faut jamais sous-estimer (notre chef des ventes) John Leahy » , a-t-il cependant prévenu. « Nous essayons de finaliser des contrats, mais cela reste grand ouvert. À ce stade, beaucoup de négociations sont en cours, comme d’habitude. Je suis tout à fait confiant que nous allons enregistrer plus de commandes que nous produirons d’avions (cette année). Le marché est donc en assez bonne forme » , a déclaré Tom Enders.

Sur les cinq premiers mois de l’année, Airbus a réalisé 225 commandes nettes. L’avionneur a livré l’année dernière 629 appareils. Pour remplir son objectif d’enregistrer autant de commandes qu’il produira d’avions en 2015, il lui faut donc décrocher au moins 400 nouvelles commandes d’ici la fin de l’année.

Photo:  Airbus A380 en vol de démonstration – © Airbus

Laissez un commentaire