Salon du Bourget : Bombardier présentera quatre avions, ATR un

 
© Bombardier

Bombardier viendra en force au salon du Bourget du 15 au 21 juin, avec pas moins de quatre appareils sur le statique, dont le CS300 qui prendra part aux démonstrations en vol. De son côté, ATR, dont la gamme est plus réduite, présentera un seul avion.

Durant la principale manifestation aéronautique de cette année, Bombardier exposera plus d’avions que Boeing (qui présentera pour sa part trois appareils). Le constructeur Canadien mettra en avant les nouveaux CSeries, avec sur le statique un exemplaire des deux variantes, soit un CS100 et un CS300 – en attendant le lancement d’un hypothétique CS500.

Le CS100 et le CS300 seront présentés aux côtés d’un CRJ1000 NextGen et d’un avion à hélices Q400 NextGen.

Bombardier a également confirmé que le CS300 participera aux démonstrations en vol.

Durant le salon, l’appareil visitera pour la première fois le 19 juin les installations de l’avionneur à Belfast, en Irlande du Nord, où il est « fébrilement » attendu par les employés et partenaires, dit Bombardier.

Après le Bourget, l’avionneur fera une démonstration du CS100 à Zurich pour SWISS, le client de lancement, avec qui il travaille « en étroite collaboration » en vue de la mise en service, prévue pour le premier semestre 2016. Celle du CS300 doit suivre six mois plus tard auprès d’un client qui n’a pas encore été identifié.

« Bombardier arrive au Salon de l’aéronautique de Paris à un moment crucial pour les débuts de sa gamme d’avions CSeries » , a reconnu Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux. De fait, la dernière commande ferme pour le nouvel appareil remonte à septembre 2014. Depuis son lancement, le CSeries s’est vendu à 243 exemplaires, dont 63 pour le CS100 et 180 pour le CS300. Parmi les principales compagnies aériennes qui l’ont commandé, figurent SWISS donc, mais aussi Republic Airways (40 CS300) Saudi Gulf Airlines (16 CS300), Korean Air (10 CS300), Air Baltic (10 CS300) et la future compagnie britannique Odissey Airlines (10 CS100).

La présence d’ATR sera plus modeste, avec un seul appareil exposé sur le statique, un ATR72-600. Il est vrai que l’enjeu n’est pas le même pour cette filiale d’Airbus et de l’Italien Finmeccanica. Le constructeur propose une gamme réduite aux ATR72 et ATR42, qui n’ont plus à faire leurs preuves, avec 80% des commandes fermes de turbopropulseurs en 2014, loin devant son principal rival, le Q400 de Bombardier.

Les détails de la participation d’Airbus et celle de Boeing ont été précédemment annoncés.

> Plus d’actualités sur le salon du Bourget 2015

Photo : © Bombardier

Laissez un commentaire