Comment Malaysia Airlines veut rendre la classe Affaires plus abordable

Classe Affaires de Malaysia Airlines - © Malaysia Airlines

C’est parfois dans l’adversité qu’on innove :  Malaysia Airlines envisage de rendre la classe Affaires plus abordable, en ne faisant payer à ses clients que les prestations qu’ils auront choisies.

La compagnie malaisienne pourrait bientôt proposer des services « à la carte » pour ses passagers de la classe Affaires, a indiqué son nouveau directeur exécutif, Christoph Mueller, lors de l’ouverture le 07 juin de la réunion annuelle de l’Association Internationale des Transporteurs Aériens (IATA).

Dans le cadre d’une nouvelle politique commerciale qui rappelle celle imaginée par les low-cost, « les clients pourraient réserver un siège en classe affaires, tout en choisissant de pas accéder au salon ou cumuler des miles » , a expliqué Christoph Mueller durant une interview avec Aviation Week.

« Ou bien ils pourraient prendre un vol de jour vers l’Australie en classe Economique et revenir la nuit en classe Affaires » , a-t-il ajouté.

« Nous voulons aller vers la modularité afin que chacun puisse construire son propre produit » , a précisé le dirigeant.

Pour autant, cette nouvelle approche exigerait de lourds investissements dans les systèmes informatiques, qui ne « ne peuvent pas offrir cela » pour l’instant.

La décision pourrait avoir des conséquences sur les agences de voyages, dont les propres systèmes de réservation (les GDS) « ne peuvent pas délivrer (cette modularité) » , a aussi expliqué Christoph Mueller. Comme Lufthansa qui vient de réorienter sa politique commerciale, Malaysia Airlines envisagerait de privilégier ses canaux de distribution directe, c’est à dire la vente des billets via son site internet ou ses centres d’appel.

La compagnie est actuellement en restructuration. Elle est maintenant détenue entièrement par le fonds souverain de la Malaisie, Khazanah, qui a prévu d’injecter sous strictes conditions 6 milliards de ringgit (1,5 milliard d’euros).

Son nouveau dirigeant, Christoph Mueller, a pris ses fonctions le 1er mai. Il a précédemment redressé la compagnie irlandaise Aer Lingus.

Avec l’objectif d’un retour à l’équilibre financier en 2017, le plan consiste à se séparer de 30% des effectifs (6.000 emplois sur 20.000), à fermer les lignes non rentables, et à réduire la flotte long-courrier en mettant en vente ou en location des Airbus A380 et des Boeing 777-200ER.

Une nouvelle Malaysia Airlines verra le jour le 1er septembre de cette année, quand ses opérations seront assurées par une nouvelle société, Malaysia Airlines Behrad (MAB), en remplacement de l’actuelle Malaysia Airlines (MAS). Un changement de nom est également envisagé.

> Plus d’actualités sur Malaysia Airlines

Crédit photo : Classe Affaires de Malaysia Airlines – © Malaysia Airlines

Laissez un commentaire