United Airlines étudie l’Airbus A380 mais il ne lui convient pas

A380 au roulage - © Airbus

United Airlines étudie l’Airbus A380, mais a conclu que le plus gros appareil commercial au monde n’est pas adapté à son réseau, selon les déclarations d’un de ses dirigeants cette semaine.

« Nous avons étudié (l’A380) et nous l’étudions aujourd’hui encore, mais il ne fonctionne pas vraiment pour nous » , a indiqué le directeur financier de United Airlines, John Rainey, au site américain Flightglobal, confirmé ensuite par l’agence Reuters.

Le principal souci de l’appareil pour la compagnie américaine serait ses coûts opérationnels (carburant, équipage,…), plus importants que ceux d’un Boeing 787 Dreamliner, même si le coût par siège est comparable.

United préfère opérer plusieurs vols sur une même ligne avec des avions de moindre capacité plutôt qu’un seul avec un A380, « parce que les voyageurs d’affaires préfèrent (avoir le choix des horaires) » , a expliqué le directeur financier de la compagnie, en citant en exemple Londres Heathrow.

United a bâti sa stratégie long-courrier sur des appareils comme le 787 Dreamliner de Boeing, qui lui permet de voler vers des aéroports secondaires tels que Chengdu en Chine et Newcastle au Royaume-Uni, ou d’assurer de multiples fréquences vers les aéroports principaux.

La compagnie membre de Star Alliance a commandé un total de 55 787, dont 12 787-8 qui sont tous livrés, 16 787-9 dont 6 sont en service aujourd’hui, et 27 787-10. Outre les 37 Dreamliners restants, elle doit également recevoir 10 Boeing 777-300ER à partir de fin 2016, et 35 Airbus A350-1000 à partir de 2018.

De son côté, Airbus peine à vendre son A380, pour lequel il n’a pas enregistré de nouvelles commandes fermes depuis celle du loueur Amedeo en février 2014. Ce dernier n’a pas encore trouvé preneur pour les appareils, et il a reporté d’un an la livraison des quatre premiers exemplaires prévue initialement pour 2016, aux termes d’un accord passé avec Airbus et Emirates.

En outre, l’avionneur européen a deux A380 déjà assemblés sur les bras, destinés à l’origine à Skymark, dont la commande a été annulée après que la compagnie japonaise fut devenue insolvable. A cela s’ajoutent sur le marché deux exemplaires au moins que Malaysia Airlines entend revendre ou louer.

Airbus a aujourd’hui livré plus d’A380 qu’il ne lui en reste à produire, soit 162 unités contre 155 respectivement, pour un total de 317 commandes au 31 mai 2015.

Au demeurant, la situation est analogue pour le très-gros-porteur de Boeing, le 747-8i, soulignant la préférence des opérateurs pour les appareils de moindre capacité, plus souples d’utilisation.

A ce jour, aucun transporteur des Amériques n’exploite l’A380, opéré néanmoins par treize compagnies aériennes dans le monde, soit Air France, Asiana Airlines, British Airways, China Southern Airlines, Emirates, Etihad Airways, Korean Air, Lufthansa, Malaysia Airlines, Qantas, Qatar Airways, Singapore Airlines et Thai Airways.

> Plus d’actualités sur United Airlines

> Plus d’actualités sur l’Airbus A380

Photo : A380 au roulage – © Airbus

Laissez un commentaire