Disparition du vol MH370 : l’Australie limite la zone des recherches

 

20150413_searchareaextension-120000kmPour la première fois, les autorités australiennes établissent des limites aux recherches sous-marines destinées à retrouver le vol MH370 disparu l’année dernière : l’Australian Transport Safety Bureau (ATSB) a indiqué mercredi que ses opérations ne seront pas étendues au-delà de la zone élargie qui a été définie en avril dernier.

L’ATSB a fouillé à ce jour plus de 50.000 kilomètres carrés au fond de l’océan Indien, sans avoir pu identifier la moindre trace du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines. En avril dernier, l’autorité a doublé la zone des recherches, pour la porter à 120.000 kilomètres carrés le long du « 7e arc » .

Mais si l’appareil n’est pas retrouvé à l’intérieur de cette zone, les recherches sous-marines seront vraisemblablement abandonnées.

« En l’absence de nouvelles informations crédibles permettant d’identifier une localisation de l’aéronef, les gouvernements ont convenu qu’il n’y aura pas de nouvelle expansion de la zone de recherche » , mentionne le 03 juin un communiqué de l’ATSB.

C’est la première fois que les autorités envisagent dans leur communication de limiter géographiquement les recherches. Jusqu’à présent, elles indiquaient simplement que toutes les zones prioritaires seraient fouillées.

Au demeurant, les recherches sont suspendues depuis le 30 mai en raison du mauvais temps qui sévit sur la zone. Les trois navires (GO Phoenix, Fugro Equator, et Fugro Discovery) ne peuvent lancer les appareils autonomes qui scrutent le fond de l’océan.

Toutefois, le Fugro Equator profite de cette pause pour poursuivre la cartographie du fond de l’océan à l’intérieur de la zone élargie. Les nouveaux relevés permettront de continuer en toute sécurité les opérations de recherche avec les drones sous-marins, dès qu’elles pourront reprendre.

Ces recherches seront concentrées dans les prochaines semaines sur la partie Sud de la zone, tant que la météo reste favorable dans cette région où les manoeuvres deviennent encore plus difficiles pendant l’hiver austral. « La sécurité des équipes de recherche, comme toujours, demeure une priorité, et les navires ainsi que l’équipement utilisés varieront en fonction des besoins opérationnels, en particulier pendant les mois d’hiver » , a précisé l’ATSB.

En outre, l’un des trois navires, le GO Phoenix, retournera à Singapour une fois que le contrat d’affrètement avec la société Phoenix International aura expiré, à la fin de ce mois de juin, a ajouté l’ATSB.

Le gouvernement de l’Australie a provisionné un montant de 50 millions de dollars australiens (35 millions d’euros) pour la période 2015-2016 afin de couvrir les coûts liés aux recherches du vol MH370.

Celui-ci a disparu le 8 Mars 2014 alors qu’il alors effectuait le vol Kuala Lumpur – Pékin. Aucune trace de ses 227 passagers (en majorité chinois) et 12 membres d’équipage n’a été retrouvée à ce jour.

L’appareil a dévié de son plan vol une heure après son décollage, sans que l’on en connaisse les raisons. Sa trajectoire l’a mené vers le Sud de l’Océan Indien, selon des estimations extrapolées de données satellitaires. Il aurait continué sa route avant de s’écraser en mer après l’épuisement de ses réserves en carburant.

Le rapport définitif sur l’accident a été publié le 8 mars 2015, mais il n’a livré aucune explication définitive sur la disparition de l’appareil.

> Plus d’actualités sur le vol MH370

GO Phoenix_roughseasSIO_2

Le GO Phoneix par mer forte

Photos : © ATSB

Laissez un commentaire