Qatar Airways envisage de collaborer avec KLM

Boeing 787 de Qatar Airways - © Qatar Airways

Le directeur exécutif de Qatar Airways, Akbar Al Baker a envisagé la semaine dernière que sa compagnie travaille en partenariat avec KLM sur la ligne Doha – Amsterdam. En fait, le patron de la compagnie qatarie manie la carotte et le bâton pour ne pas voir son développement entravé aux Pays-Bas.

Al Baker Qatar Airways Amsterdam

Akbar Al Baker, directeur de Qatar Airways, à Amsterdam

Qatar Airways s’est dite désireuse de former une co-entreprise avec KLM. « En effectuant des vols quotidiens communs ou une co-entreprise, nous pouvons partager les revenus et les coûts » , a déclaré la semaine Akbar Al Baker. Le dirigeant s’exprimait lors d’une conférence de presse destinée à présenter le nouveau service de Qatar Airways vers Amsterdam, qui sera lancé le 16 juin prochain, à raison de 6 vols par semaine en Boeing 787-8 Dreamliner.

La liaison Doha – Amsterdam est également effectuée par KLM (en Airbus A330-200).

Selon Akbar Al Baker, des opportunités seraient offertes aux deux compagnies si elles collaboraient : « la croissance du marché est suffisante pour deux vols quotidiens, et de cette manière, nous pourrions transférer ensemble des passagers vers des destinations comme l’Inde et les Etats-Unis » , a-t-il expliqué.

Le directeur de Qatar Airways se montre élogieux envers les accomplissements de la compagnie néerlandaise, dont une part considérable du trafic est réalisée en correspondance : « KLM est pour nous un exemple » , a-t-il déclaré. « Comme elle, nous supprimons notre première classe et améliorons notre classe Affaires » , a-t-il ajouté.

Les propos d’Akbar Al Baker interviennent une semaine après que les Pays-Bas ont décidé de geler les droits de trafic des compagnies du Golfe, accusées d’apporter une concurrence déloyale à Air France-KLM grâce aux subventions qu’elles recevraient de leur gouvernement, ce dont s’est défendu le dirigeant de Qatar Airways. « Nous ne recevons pas de subventions. Nous ne payons pas de taxes il est vrai, mais KLM n’en paie pas à l’Etat du Qatar non plus » , a-t-il indiqué.

Cependant Akbar Al Baker n’est pas très heureux de voir ses ambitions de développement contrariées à Amsterdam sitôt que sa compagnie y arrive. Il a prévenu que le gel des droits de trafic pourrait avoir des conséquences sur l’attribution des projets d’infrastructure menés par le gouvernement du Qatar, qui s’élèvent à environ 150 milliards de dollars pour les années à venir.

« Si l’on ne nous permet pas de bénéficier de quelques vols supplémentaires à destination des Pays-Bas, alors il ne faut pas s’attendre à obtenir beaucoup de contrats commerciaux de la part de notre gouvernement » , a-t-il déclaré. « On ne devrait jamais restreindre la croissance d’une compagnie aérienne » , a-t-il plaidé.

Au début du mois de mai, le Président François Hollande s’était défendu de tout lien entre la vente de Rafale au Qatar et l’attribution à Qatar Airways de nouveaux droits de trafic vers Lyon et Nice.

L’aéroport d’Amsterdam, cinquième d’Europe pour le trafic passagers, est considéré comme une destination stratégique par la compagnie qatarie. « Cela fait un certain temps que nous poursuivons l’occasion d’ouvrir cette nouvelle route et je suis heureux d’avoir atteint notre ambition. Nos attentes pour ce nouveau vol sont élevées; de nombreux passagers ont déjà réservé sur sur notre Amsterdam-Doha » , a-t-il déclaré dans un communiqué publié à l’issue de la conférence de presse.

 > Plus d’actualités sur les droits de trafic

> Plus d’actualités sur Qatar Airways

Photo principale : Boeing 787 de Qatar Airways – © Qatar Airways

Laissez un commentaire