Airbus monte en puissance sur les programmes A320 et A350

Visualisation d'un Airbus A350-1000  - © Airbus

A quelques jours de l’ouverture du salon du Bourget, Airbus a précisé lors d’une conférence de presse à Toulouse ses projets concernant deux programmes majeurs, l’A320 et l’A350, pour lesquels il envisage de monter en puissance.

Airbus va relever pour la cinquième fois les cadences de production de son monocouloir best-seller, l’A320, qui sera produit à 50 exemplaires par mois au premier trimestre 2017. C’est essentiellement le centre d’Hambourg en Allemagne qui profitera de cette accélération du programme. Il y sera assemblé 25 unités par mois (au lieu de 22 actuellement), contre 17 pour Toulouse (16 aujourd’hui), 4 pour Tianjin (Chine) et 4 également pour le futur centre de Mobile en Alabama (USA).

Le chef des ventes d’Airbus, John Leahy, souhaiterait aller encore plus loin : « J’ai obtenu que nous montions à 50 mono-couloirs par mois, mais en ce qui me concerne, j’espère que nous irons à 60 par mois. La demande du marché justifierait même que nous produisions 63 mono-couloirs par mois », a affirmé celui-ci, cité par Les Echos. De quoi s’assurer une bonne longueur d’avance devant Boeing, qui prévoit de monter à 52 737 en 2018, et satisfaire un carnet de commandes de plus de 5.400 exemplaires toutes versions confondues.

Cependant, Airbus, tributaire des sous-traitants, devra aussi assurer le défi industriel posé par la transition entre l’A320 de génération actuelle et l’A320neo, la version améliorée et remotorisée.

L’A320neo poursuit actuellement ses essais en vue de la certification attendue pour cette année. Les deux premiers prototypes équipés des moteurs Pratt & Whitney PW1100G ont réalisé 130 vols et accumulé 420 heures de vol, a précisé Didier Evrard, le directeur des programmes d’Airbus. Le troisième appareil d’essai, doté des moteurs LEAP-1A, a pour sa part volé six fois et accumulé 24 heures de vol. Avec ceci, l’A320neo est « en ligne » avec le calendrier prévu, a assuré Didier Evrard.

La livraison du premier exemplaire, motorisé par Pratt & Whitney, est toujours attendue pour le quatrième trimestre de cette année. Il est destiné à Qatar Airways. « C’est une bonne incitation pour que nous soyons à l’heure et que tout se passe bien » , a plaisanté le responsable des programmes, alors que la compagnie qatarie passe pour une cliente exigeante.

Qatar Airways n’a manifestement rien à redire sur l’A350 XWB, dont elle reste le seul opérateur à ce jour. Elle a déjà indiqué sa satisfaction sur la qualité du programme alors qu’elle exploite trois appareils de ce type, qui ont accumulé 45 cycles de vol et 2.100 heures de vol, a précisé Didier Evrard.

Le programme A350 va également monter progressivement en puissance. Airbus prévoit de livrer 15 A350-900 XWB en 2015, avec trois nouvelles compagnies aériennes qui recevront leurs premiers exemplaires avant la fin de l’année (Vietnam Airlines, Finnair et TAM). Au total, vingt-et-un A350-900 XWB sont actuellement en phase d’assemblage final, à différentes étapes de production. Airbus a l’objectif de produire 10 exemplaires par mois en 2017.

Pour sa part, l’A350-1000, la variante de plus grande capacité, rentrera en 2016 sur les lignes d’assemblage final, avec un premier vol la même année et une première livraison prévue en 2017, destinée une nouvelle fois à Qatar Airways. Airbus vise à produire 10 A350-1000 en 2018.

> Plus d’actualités sur Airbus

Laissez un commentaire