Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius et Air Seychelles vont former l’Alliance Vanille

Boeing 777-300ER d'Air Austral - © Air Austral

Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius et Air Seychelles signeront le 18 juin prochain à Antananarivo un accord de collaboration multilatérale, baptisé Alliance Vanille, visant à faciliter les déplacements aériens dans l’océan Indien.

L’accord entre les quatre compagnies, auxquelles s’ajoute le ministère des Transports de l’Union des Comores jusqu’à la nomination d’un transporteur de cet archipel, « améliorera significativement et concrètement la desserte aérienne entre les pays » de la région « ainsi qu’à l’international » , a indiqué le 20 mai un communiqué de la Commission de l’océan Indien (COI).

Les parties veulent défendre ensemble leurs intérêts communs et accroître la connectivité inter-îles, tout en préservant l’attractivité des tarifs pour les passagers, dans l’optique d’améliorer la compétitivité régionale par le renforcement de l’offre touristique, le développement du trafic, la facilitation des affaires et l’accroissement des échanges commerciaux.

L’Alliance Vanille « marque un tournant majeur pour le transport aérien régional » , a souligné Marie-Joseph Malé, Président-Directeur Général d’Air Austral basée à Saint Denis de La Réunion, et également Président du Comité des compagnies aériennes de la COI.

En parallèle, les autorités des pays concernés travaillent sur la possibilité de mettre en place un cadre régulateur partagé ainsi que sur le renforcement des capacités des administrations, notamment en matière de formation et de sûreté.

Cet accord fait suite à une étude de la COI publiée en 2014, qui constatait que les difficultés des transporteurs et de l’industrie du tourisme de cette partie de l’océan Indien, tenaient au fait que l’offre aérienne régionale est morcelée. « Chaque compagnie dispose d’une modeste demande domestique et doit affronter une rude compétition sur les marchés d’Europe, d’Asie et d’Afrique . Ce sont nos citoyens, nos entreprises et nos visiteurs qui en paient le prix fort : celui des recapitalisations, des subventions, des prix exorbitants, pour une connectivité défaillante » , notait le rapport. « Les îles de l’océan Indien sont mal connectées entre elles et avec le reste du monde » , ajoutait-il.

Un premier pas vers une plus grande collaboration des compagnies de la région a été fait avec des accords de partages de codes signés récemment, notamment entre Air Madagascar et Air Austral, ou encore entre Air Seychelles et Air Austral, tandis que les pays ont révisés ou mis en place des accords de desserte aérienne.

Photo : Boeing 777-300ER d’Air Austral – © Air Austral

Laissez un commentaire