Droits de trafic contre Rafale : les hôtesses et stewards d’Air France montent au créneau

Hôtesses et stewards d'Air France - © Air France

Après les pilotes, les hôtesses et stewards d’Air France montent au créneau pour s’opposer à l’attribution de droits de trafic supplémentaires à Qatar Airways, à l’occasion de la vente de rafale au Qatar. Leurs trois syndicats représentatifs, le SNPNC-FO, l’UNAC et l’UNSA Aérien, ont dénoncé mardi dans un communiqué commun la « schizophrénie » du Gouvernement français et la « concurrence déloyale » des compagnies du Golfe, en se disant prêts à se mobiliser.

Les trois syndicats, qui ont représenté les deux tiers des voix aux dernières élections professionnelles en avril 2015, rappellent que la France et l’Allemagne se sont associées « pour  dénoncer auprès des autorités européennes la concurrence particulièrement déloyale des compagnies du Golfe », qu’ils accusent d’être « perfusées à coups de dizaines de milliards de subventions par leurs gouvernements ».

Du coup, l’attribution de créneaux « qui viendront directement concurrencer Air France et d’autres compagnies françaises » relève selon eux de la « schizophrénie » .

Celle-ci « ne peut être que préjudiciable au pavillon français et aux 100 000 emplois générés rien qu’en région Ile de France ainsi qu’au million d’emplois induit par le secteur du transport aérien au niveau national » , estiment-ils.

Le SNPNC-FO, l’UNAC et l’UNSA Aérien expriment « leur vive inquiétude » : « nos emplois sont les premiers concernés, les autres suivront » , préviennent-ils.

De la même manière que les pilotes du SNPL Air France, les trois syndicats de navigants commerciaux soulignent le poids économique de leur employeur : « les 6 milliards que représente la vente des Rafales ne doivent pas mettre en péril  les 25 milliards d’euros de chiffre d’affaire que génère le groupe Air France-KLM » .

Ainsi, ils se tiennent « prêts à se mobiliser » . L’objectif : rappeler au gouvernement français ses engagements en matière de « concurrence déloyale et pour le soutien de l’emploi aérien français » .

Evoquant les rapports Abraham et Leroux, qui ont conclu à la possible « mortalité » de toutes les grandes compagnies européennes, les trois syndicats demandent au Gouvernement « de prendre conscience de l’urgence à mettre en place une régulation de la concurrence  qui est aujourd’hui éminemment déloyale dans l’espace aérien européen » .

Lundi, les pilotes du SNPL Air France ont brandi la menace d’une grève, tandis que le Président de la République, François Hollande, a considéré comme « légitime » l’attribution de nouveaux droits de trafic au regard des demandes exprimées par les aéroports de Nice et de Lyon.

> Plus d’actualités sur les droits de trafic

> Plus d’actualités sur Qatar Airways

Crédit photo : Equipage Air France – © Air France

…….

Laissez un commentaire