Lufthansa réduit ses pertes au 1er trimestre 2015

Airbus A321 de Lufthansa - © Lufthansa

Sur les trois premiers mois de l’année marqués par six jours de grève et le crash du vol Germanwings 4U9525, le groupe Lufthansa a réduit ses pertes, mais estime que les efforts doivent continuer pour renforcer sa compétitivité.

Lufthansa a publié le 05 mai 2015 un chiffre d’affaires de 6,7 milliards d’euros pour le premier trimestre 2015, une hausse de +7,9% par rapport à la même époque de l’année dernière. Son bénéfice avant intérêts et impôts ressort à -167 millions d’euros, contre -240 millions d’euros en 2014, soit une amélioration de 30,4%.

Le groupe a indiqué que ses réservations ont été affectées après le crash du vol de Germanwings dans les Alpes Françaises le 24 mars 2015, « pendant un cours moment » . L’accident, qui a fait 150 morts, a été provoqué par une décision délibérée du co-pilote Andreas Lubitz, selon les autorités judiciaires françaises.

Lufthansa (ainsi que Lufthansa Cargo et Germanwings) ont également enduré un total de six jours de grève entre janvier et mars 2015, à l’appel du syndicat des pilotes, Vereinigung Cockpit (VC). Les annulations de vols qui s’en sont suivies affectent les comptes à hauteur de 42 millions d’euros. Cependant, le groupe estime que les réservations pour les trimestres à venir en subissent les conséquences, qu’il estime à 58 millions d’euros de pertes supplémentaires. Une médiation a été proposée à VC pour arbitrer le conflit sur les questions salariales, mais le syndicat n’a pas encore donné de réponse.

Parmi les éléments qui ont contribué à l’amélioration de ses performances financières, Lufthansa cite une transaction sur sa participation dans la low-cost américaine JetBlue, qui s’est traduite par une progression de son résultat consolidé de 503 millions d’euros, ainsi qu’une diminution de ses frais de carburant, en baisse de 209 millions d’euros par rapport à la même période de 2014.

Toutefois, le groupe note que des efforts sont encore nécessaires pour améliorer la compétitivité, alors que les frais de personnels ont augmenté de l’ordre de 7% sous l’effet d’un euro faible et de l’augmentation des dépenses de retraite.

« Nous voyons des développements positifs dans le résultat et les flux de trésorerie. Cela montre que nous sommes sur la bonne voie. Dans le même temps, nous observons une forte pression pour agir. Les énormes charges de retraite exercent une pression considérable sur nos fonds propres. Et nous ne pouvons pas accepter l’augmentation continue des frais ou le développement de nos coûts unitaires. De grands efforts restent à faire dans le but de renforcer la compétitivité internationale de tous les secteurs d’activité du Groupe Lufthansa » , a résumé Simone Menne, directrice financière de Deutsche Lufthansa AG.

Rappelons que la semaine dernière, le groupe Air France-KLM a annoncé une réduction de la perte d’exploitation à 417 millions d’euros, et une progression de +1,8% pour son chiffre d’affaires trimestriel, à 5,6 milliards d’euros.

De son côté, IAG (British Airways, Iberia, Vueling) a enregistré pour la première fois de son histoire un premier trimestre bénéficiaire, avec un résultat opérationnel de 25 millions d’euros (contre une perte de 150 millions d’euros l’année précédente), pour un chiffre d’affaires de 4,7 milliards d’euros (+12,5%).

Les trois premiers mois de l’année sont traditionnellement peu favorables aux compagnies aériennes.

> Plus d’actualités sur Lufthansa

Crédit photo : Airbus A321 de Lufthansa – © Lufthansa

…….

Laissez un commentaire