Droits de trafic contre Rafale : le SNPL Air France menace

Airbus A350-900 XWB de Qatar Airways - © Airbus

Le Syndicat National des Pilotes de Ligne Air France ALPA (SNPL Air France) a vivement réagi lundi aux informations de presse faisant état d’une possible fourniture de nouveaux droits de trafic à Qatar Airways, à l’occasion de la vente de Rafale au Qatar. Le syndicat n’hésite pas brandir la menace d’une mobilisation. Le Président de la République, François Hollande, nie de son côté toute contrepartie et considère comme « légitime » l’ouverture de nouvelles lignes vers Nice et Lyon.

Le syndicat a dénoncé dans un communiqué daté du 04 avril « la concurrence déloyale des compagnies du Golfe qui touchent de la part de leur gouvernement des subventions colossales, estimées à plus de 40 milliards de dollars ces dernières années ».

« Le seul élément qui protège encore les compagnies aériennes européennes au sein d’une compétition absolument faussée, c’est la non délivrance d’autorisations de desserte supplémentaire des aéroports européens aux compagnies non respectueuses des règles de concurrence » , a-t-il ajouté.

Selon lui, « si le Gouvernement faillit à protéger le pavillon aérien français, c’est la mort assurée à terme de tout un secteur » .

Air France-KLM, rappelle le syndicat, c’est « 25 milliards d’euros, qui contribuent positivement à la balance commerciale de la France, à comparer au marché en jeu aujourd’hui avec le Qatar d’un peu plus de 6 milliards d’euros » .

Il exhorte le Gouvernement à « ne pas abandonner ces créneaux, vitaux pour notre industrie qui induit 100.000 emplois dans le seul bassin d’Île de France, dans le seul but d’emporter un marché d’armement » .

Et de brandir la menace d’une grève : « La mobilisation des pilotes sera mise en œuvre sans hésitation pour s’assurer le soutien du Gouvernement sur cette question » .

« C’est simple, quand c’est une question de vie ou de mort, on jette toutes ses forces dans la bataille !  » , a conclu Philippe Evain, Président du SNPL Air France ALPA.

De son côté, le Président de la République a assuré que les discussions pour des droits de trafic supplémentaires à Qatar Airways étaient indépendantes de la vente des Rafale.

« Il n’y a pas de contrepartie » , a déclaré François Hollande depuis Doha. « Il y a des discussions qui sont engagées dans d’autres domaines avec le Qatar, avec d’autres pays, pour l’attribution de lignes aériennes mais ce contrat n’a pas fait l’objet de négociations sur d’autres sujets que l’avion Rafale et des matériels qui doivent l’équiper ».

« Il est assez légitime qu’il y ait des discussions et des négociations pour qu’un certain nombre de lignes aériennes puissent être ouvertes en faveur de pays qui permettent aussi d’acheminer un grand nombre de touristes et nul doute que les villes de Nice et de Lyon sont particulièrement demandeuses de ce type d’attribution », a-t-il ajouté.

> Plus d’actualités sur les droits de trafic

> Plus d’actualités sur Qatar Airways

Crédit photo : Airbus A350-900 XWB de Qatar Airways – © Airbus

…….

Laissez un commentaire