Bug sur le Dreamliner : les compagnies Européennes aussi devront redémarrer leurs exemplaires

Boeing 787-8 Dreamliner en livrée Boeing - © Boeing

Boeing 787-8 Dreamliner en livrée Boeing – © Boeing

Les compagnies aériennes d’Europe devront redémarrer régulièrement leurs Boeing 787 Dreamliners : l’Agence Européenne pour la Sécurité Aérienne (EASA) a transposé hier la directive de son homologue américaine, la Federal Aviation Administration (FAA), après la découverte d’un bug informatique affectant ce type d’appareil.

Sans surprise, l’EASA a mis en application sur sa juridiction le 04 mai 2015 la directive de navigabilité (AD) publiée trois jours plus tôt par la FAA qui ordonnait aux compagnies aériennes des Etats-Unis de couper régulièrement l’alimentation électrique des Boeing 787 Dreamliners.

Cette mesure corrective a été prise par l’autorité américaine après que Boeing a découvert que son 787 était sujet à un bug informatique, qui provoque l’arrêt des unités de contrôle des générateurs (GCU) tous les 248 jours (soit 8 mois), y compris quand l’avion est en plein vol. Ce dysfonctionnement « pourrait entraîner la perte de contrôle de l’avion » , a estimé la FAA.

La décision de l’EASA de suivre la FAA soumet les compagnies aériennes d’Europe à la même obligation que leurs consoeurs européennes: elles doivent donc couper régulièrement l’alimentation de leur 787 et les redémarrer, afin d’éviter une panne.

Cette mesure est provisoire, en attendant que Boeing développe une mise à jour de son logiciel qui gère les GCU.

Toutefois, la contrainte de redémarrer périodiquement les Dreamliners ne devrait pas perturber les opérateurs de ce type d’appareil : « toutes les compagnies aériennes ont déjà adopté les mesures nécessaires après que nous leur ayons notifié, il y a deux semaines, (le bug informatique) » , a indiqué Boeing dans un communiqué au site américain Aviation Week. « Il est important de noter que ce problème a été observé seulement en laboratoire (après 8 mois d’alimentation continue, ce qui est très inhabituel). Tous les opérateurs ont déjà accompli un cycle on/off, et ils savent la périodicité à laquelle ils ont besoin de le réaliser jusqu’à ce que la mise à jour du logiciel arrive plus tard cette année. Tous les avions en service ont déjà effectué un cycle de mise hors tension et d’allumage dans le cadre des activités de maintenance, selon les données détaillés de Boeing sur l’entretien des 787 par les opérateurs » .

En Europe, le 787 est actuellement en service chez  Arke (3 exemplaires), British Airways (8), JetAirFly (1), LOT (6 exemplaires dont 1 loué à Air Europa), Norwegian (8), Thomson Airways (8) et Virgin Atlantic (4).

D’autres pays ont mis en application la directive de la FAA, notamment la Nouvelle Zélande (où Air New Zealand exploite 3 787-9), tandis que l’Inde (où Air India opère 20 787-8) y réfléchit.

La flotte mondiale de 787 comprend 258 appareils en service (238 787-8 et 20 787-9), sur un total de 1.105 commandés.

> Plus d’actualités sur le Boeing 787 Dreamliner

Crédit photo : Boeing 787-8 Dreamliner en livrée Boeing – © Boeing

…….

Laissez un commentaire