Arik Air manque de fuel, annule des vols, suspend Dubai

Airbus A330-200 d'Arik Air - © cv880m / Flickr https://www.flickr.com/photos/38998307@N05/17080131488/

La compagnie Arik Air du Nigéria suspend provisoirement la desserte de Dubai, l’une de ses trois destinations intercontinentales, alors que les opérations sont affectées par des difficultés qui l’ont conduite à annuler des vols sur ses hubs de Lagos et Abuja.

Ouverte il y a seulement neuf mois, la ligne Lagos – Abuja – Dubai est suspendue à compter du 04 mai 2015, a indiqué Arik Air dans un communiqué. Elle était opérée à raison de cinq vols par semaine, les lundis, mercredis, jeudis, vendredis et dimanches, en Airbus A330-200 (loué en dry-lease, sans équipage) de 217 sièges, dont 30 en classe Affaires et 187 en classe Economie.

La compagnie cite un environnement macroéconomique difficile au Nigéria, ainsi que des contrôles de plus en plus stricts pour les voyages aux Emirats Arabes Unis, comme facteurs ayant contribué à sa décision. Selon d’autres sources, elle n’aurait pas été capable d’affronter la concurrence, à qui les voyageurs accorderaient leur préférence. La ligne était opérée face à Emirates, tandis qu’Etihad et Qatar Airways desservent l’aéroport de Lagos depuis leur hub respectif d’Abu Dhabi et Doha.

Dubai était l’une des trois destinations intercontinentales d’Arik Air, avec Londres Heathrow et New York John F Kennedy.

« Arik Air portera son attention sur le développement de ses services au Nigeria et en Afrique de l’Ouest. Notre réseau domestique actuel couvre la totalité des régions du pays. Cependant, nous continuerons d’examiner nos fréquences et le déploiement de la flotte pour nous assurer que nous pouvons répondre à la demande croissante pour les voyages domestiques et internationaux, ainsi que pour opérer efficacement » , a assuré la compagnie.

Ses opérations justement ont enduré de nombreuses difficultés ces derniers jours, au point qu’elle a été amenée à s’excuser. Les lourds retards et les annulations de vols « ont été engendrés par la pénurie générale de carburant d’aviation (Jet A1) à Lagos et à d’autres stations au Nigeria. La disponibilité du carburant d’aviation est malheureusement hors de notre contrôle » , a-t-elle expliqué.

En fait, Arik Air a besoin de 800.000 litres de carburant Jet A1 chaque jour pour effectuer ses opérations. La pénurie la conduit à envoyer ses avions à Cotonou, Accra et Kano préalablement aux vols afin qu’ils s’approvisionnent, ce qui entraîne des retards, voire des annulations quand elle ne peut pas obtenir la quantité nécessaire, précise-t-elle.

En outre, la compagnie a été contrainte d’annuler 37 vols sur son hub d’Abuja le week-end dernier : ses avions ont été cloués au sol par l’Association du Transport Aérien du Nigeria (ATTSAN) et l’Union Nationale des Employeurs du Transport Aérien (NUATE), faute d’avoir payé ses dettes (notamment des redevances aéroportuaires) envers l’Autorité Fédérale des Aéroports du Nigeria (FAAN). Arik Air a cependant nié ces allégations.

La compagnie opère une flotte de 26 avions, comprenant 13 Boeing 737-700/800, 2 Airbus A330-200 et Airbus A340-500, 4 CRJ900, 1 CRJ1000 et 4 turbopropulseurs Q400 NextGen.

Arik Air dessert actuellement 20 destinations au Nigeria, ainsi qu’Accra (Ghana), Banjul (Gambie), Dakar (Sénégal), Freetown (Sierra Leone), Monrovia (Liberia), Douala (Cameroun), Luanda (Angola), Kinshasa (République démocratique du Congo), Londres‑Heathrow (Royaume‑Uni), Johannesburg (Afrique du Sud) et New York‑JFK (États‑Unis).

Assurant environ 120 vols quotidiens à partir de ses plaques tournantes de Lagos et d’Abuja, elle est décrite comme l’une des compagnies aériennes d’Afrique qui a connu la croissance la plus rapide depuis quatre ans.

> Plus d’actualités sur Arik Air

Crédit photo : Airbus A330-200 d’Arik Air – © cv880m / Flickr 

…….

Laissez un commentaire