Malaysia Airlines met en vente des longs-courriers, dont six Airbus A380

Airbus A380 de Malaysia Airlines - © Airbus

Engagée dans un plan drastique de restructuration de ses activités, Malaysia Airlines cherche à se séparer d’une partie de sa flotte long-courrier, y compris la totalité de ses Airbus A380, qu’elle exploite notamment sur les lignes vers Paris Charles de Gaulle et Londres Heathrow.

La compagnie nationale de la Malaisie a mis en vente ou en location ses six Airbus A380, quatre Boeing 777-200ER, et tous ses appareils cargo, soit deux Boeing 747-400F et quatre Airbus A330-200F, selon une information délivrée le 30 avril par le site américain spécialisé Leeham News.

Ainsi, Malaysia Airlines cesserait comme annoncé son activité tout-cargo, et réduirait aussi considérablement les capacités du réseau long-courrier pour se concentrer sur les opérations régionales. Elle disposerait encore de 9 Boeing 777-200ER, 15 Airbus A330-300 (plus 10 options), et 57 Boeing 737-800 NG (plus 14 en commandes et 10 options).

La compagnie a cependant minimisé l’information, parlant de « spéculations » : « nous travaillons actuellement à finaliser notre modèle économique. L’examen des options pour notre flotte dans le but d’améliorer la viabilité de notre réseau long-courrier est l’une des modalités » , a-t-elle indiqué le 1er mai sur son compte Twitter.

Le même jour rentre en fonction le nouveau dirigeant de la compagnie, Christoph Mueller, qui vient de quitter Aer Lingus. L’homme s’est illustré pour avoir remis à flot la compagnie irlandaise, en effectuant des coupes sombres dans le réseau transatlantique avant de rouvrir des lignes quand la situation financière s’est améliorée.

Pour autant, Malaysia Airlines a déjà commencé à restructurer ses opérations, avec la suspension de trois lignes en Asie (Kunming, Krabi et Cochin) et une première en Europe, Francfort, dont la desserte ne sera plus assurée à compter du 29 mai prochain. La compagnie continue de voler vers Amsterdam, Istanbul, Londres Heathrow et Paris Charles de Gaulle, ces deux derniers aéroports étant desservis en A380.

Toutefois, selon Leeham News, quatre des super Jumbos ne sont pas disponibles à la vente ou à la location avant 2016, les deux autres l’étant immédiatement.

Incidemment, le site financier Bloomberg avait rapporté en février 2015 que Turkish Airlines s’intéressait à la location de deux A380 appartenant à Malaysia Airlines. La compagnie turque avait démenti ces informations, laissant planer le doute sur son intention d’opérer un jour l’appareil.

Dans l’éventualité où Malaysia Airlines retirerait l’A380 de sa flotte, elle serait le premier opérateur à s’en séparer, alors que les exemplaires, livrés entre 2012 et 2013, sont âgés de moins quatre ans.

Airbus ne semble pas s’inquiéter de la décision de son client. Le directeur financier du groupe, Harald Wilhelm, cité par Aviation Daily, a indiqué aujourd’hui qu’il « ne voyait » pas comment la décision de Malaysia Airlines, pour la vente sur le marché de seconde main, ou la location, pourrait « affecter sa campagne de vente » pour l’A380.

Airbus n’a cependant pas enregistré de nouvelles commandes pour ce type d’appareil depuis celle d’Amedeo en février 2014 (pour 20 exemplaires).

Malaysia Airlines est actuellement engagée dans un plan de restructuration à la suite de plusieurs exercices déficitaires, auxquels a contribué notamment la concurrence féroce des low-cost asiatiques. Les deux tragédies qui l’ont endeuillée en 2014 (la disparition du vol MH370 et le crash du vol MH17 en Ukraine) ont aggravé la situation. L’Etat de Malaisie procède à sa nationalisation, avec pour objectif un retour à la rentabilité en 2017. Le fonds souverain Khazanah, qui détient la compagnie aérienne, a déjà annoncé que 30% des postes seraient supprimés et des lignes suspendues.

> Plus d’actualités sur l’Airbus A380

> Plus d’actualités sur Malaysia Airlines

Crédit photo : Airbus A380 de Malaysia Airlines – © Airbus

…….

Laissez un commentaire