Lufthansa propose un arbitrage à ses pilotes pour éviter de nouvelles grèves

Airbus A330-300 de Lufthansa - © Lufthansa

Lufthansa fait une concession à ses pilotes : afin d’éviter de nouvelles grèves, la direction de la compagnie a proposé mercredi à leur syndicat, Vereinigung Cockpit (VC), de recourir à une médiation externe sur les accords salariaux.

A plusieurs reprises, VC avait demandé que le contentieux sur les salaires et les retraites soit réglé par voie d’arbitrage, ce que refusait la direction de la compagnie jusqu’à présent.

« Nous aurions aimé négocier directement avec VC sur les sujets ouverts avant de soumettre ces dossiers complexes à un arbitre, mais nous sommes prêts maintenant à faire ce pas en avant pour régler définitivement ce long différend salarial » , a expliqué le 29 avril Bettina Volkens, la directrice des affaires juridiques et des ressources humaines de Deutsche Lufthansa AG.

La direction a proposé à VC de commencer les discussions sur le choix d’un arbitre dès cette semaine.

Le syndicat a prudemment accueilli la proposition de Lufthansa : il s’est dit « heureux » que la direction « renonce à la confrontation » , et espère que « la fin du conflit est possible par la conciliation » , à condition que « toutes les questions litigieuses soient incluses » dans la procédure d’arbitrage.

Si celle-ci était acceptée par les deux parties, le risque de nouveaux conflits sociaux chez Lufthansa s’éloignerait dans les prochains mois, car les pilotes ne seraient pas autorisés à faire grève pendant le cours de la médiation.

Les questions salariales empoisonnent les relations entre les pilotes et la direction de la compagnie allemande depuis plus d’un an.

Au problème des retraites à l’origine des premiers mouvements sociaux, s’est greffé celui du développement de la filiale low-cost du groupe, Eurowings, dont les pilotes bénéficient de conditions de rémunération moins avantageuses, sur lesquelles la direction ne veut toujours pas entendre parler de négociations.

Ces questions ont provoqué une douzaine de grèves depuis 2014, la dernière ayant duré quatre jours en mars 2015. Au total, les mouvements sociaux et les annulations de vols qui en ont résulté ont impacté le résultat d’exploitation de Lufthansa à hauteur de 232 millions d’euros pour l’exercice 2014.

> Plus d’actualités sur Lufthansa

Crédit photo : Airbus A330-300 de Lufthansa – © Lufthansa

…….

Laissez un commentaire