Norwegian envisage des vols longs-courriers en 737 MAX depuis Orly, Bordeaux et les Antilles

 

Visualisation d'un futur Boeing 737 MAX 8 de Norwegian - © Boeing

La low-cost Norwegian Air envisage de lancer des vols transatlantiques depuis Paris Orly, Bordeaux et les Antilles Françaises en Boeing 737 MAX 8 dont elle a commandé 100 exemplaires.

L’arrivée du nouvel appareil à partir de 2017 pourrait contribuer à l’ouvertures de lignes inédites par la low-cost : grâce au rayon d’action allongé du MAX 8 (6.700 kilomètres à pleine charge ), sa plus faible consommation en carburant, et sa capacité intermédiaire de 162 à 175 passagers, elle envisage de l’exploiter sur des routes « point-à-point » longs-courriers et transatlantiques à faible densité de trafic qui ne seraient pas rentables aujourd’hui.

C’est le projet que révèle le document ci-dessous, daté de novembre 2014, qu’elle présente aux aéroports pour préparer les opérations du futur appareil.

Norwegian : routes possibles avec le Boeing 737 MAX 8 (nov. 2014) - © Norwegian

Norwegian : routes possibles avec le Boeing 737 MAX 8 (nov. 2014) – © Norwegian

A partir de la France en particulier, le 737 MAX 8 est envisagé pour ouvrir Boston au départ de Bordeaux, qui gagnerait une nouvelle liaison transatlantique (en plus du vols existant d’Air Transat vers Montréal).

Il serait aussi utilisé pour trois lignes depuis Paris Orly : de nouveau vers Boston (déjà opérée depuis Charles de Gaulle par Air France, American Airlines et Delta Air Lines), Boa Vista dans les îles du Cap Vert et Tel Aviv en Israël (ces deux routes étant déjà opérées en 737-800 NG depuis Orly par Transavia).

Norwegian n’a d’ailleurs pas caché son projet d’installer une base à Paris Orly pour des vols longs-courriers, citant le faible développement des lignes intercontinentales depuis cet aéroport, mais elle évoquait des vols vers les Etats-Unis et l’Asie en Boeing 787 Dreamliner.

La low-cost regarde également en direction des Antilles Françaises, où elle pense voler avec ses 737 MAX 8 vers Fort de France, Pointe à Pitre et Saint Martin au départ de Gran Canaria, qu’elle dessert déjà avec ses 737-800 NG en provenance du Nord de l’Europe. Outre les Antilles, le futur 737 MAX 8 serait aussi utilisé pour relier des aéroports secondaires dans le Nord-Est du Brésil.

L’aéroport de Gran Canaria deviendrait alors une plateforme de correspondances pour la low-cost entre l’Europe et la zone Amérique Latine – Caraïbes, où elle vient d’ouvrir San Juan et les Îles Vierges avec son Dreamliner.

Toutefois, ces informations sont à prendre avec un certain recul. Interrogée par Air Info, Norwegian nous a répondu par email que son document « montre les routes possibles avec le 737 MAX » et « les plans ne sont pas confirmés » .

Avec le futur monocouloir, la compagnie compte néanmoins étendre son réseau long-courrier, tandis que l’ouverture des nouvelles routes « point-à-point » contribuera à la fragmentation du marché (par opposition à la concentration sur des hubs primaires).

Signe des mutations du transport aérien, Airbus a également lancé cette année un appareil à fuselage étroit pour les lignes longs-courriers : son A321neo LR sera doté d’un rayon d’action (7.400 kilomètres) et d’une capacité (206 passagers en configuration bi-classe) encore supérieurs au 737 MAX 8.

> Plus d’actualités sur Norwegian

…….

Un commentaire sur “Norwegian envisage des vols longs-courriers en 737 MAX depuis Orly, Bordeaux et les Antilles

Laissez un commentaire