Grève des contrôleurs aériens : près de 2.000 vols annulés le 9 avril

Les contrôleurs aériens Français appelés à 5 jours de grève du 27 au 31 janvier 2014 - CC Airborne06/wikimedia

Tour de contrôle de Nice – CC Airborne06/wikimedia

La Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de réduire leurs opérations de 50% pour la deuxième journée du mouvement social déclenché par le principal syndicat des contrôleurs aériens français. Au total, ce sont près de 2.000 vols qui seront annulés le 09 avril.

 

La journée de jeudi s’annonce encore plus difficile pour les voyageurs aériens que celle de mercredi où 40% des vols ont été annulés.

A la grève déclenchée par le Syndicat National des Contrôleurs du Trafic Aérien (SNCTA) vient en effet s’ajouter la journée nationale d’action unitaire interprofessionnelle de la CGT, FO, FSU et Solidaires : ces quatre syndicats appellent à cesser le travail pour manifester contre la politique d’austérité.

De son côté, le SNCTA proteste contre le passage à la retraite de 57 à 59 ans pour les contrôleurs aériens, à la « surréglementation Européenne » qui impose « des contraintes lourdes sur ce qui constitue le permis de travail des contrôleurs aériens » , et au risque de « surcharge de l’espace aérien » tandis que l’Union Européenne se dirige vers un Ciel Unique Européen.

Au total, c’est la moitié des 4.000 vols quotidiens depuis et vers la France qui seront annulés aujourd’hui, soit 2.000 vols.

Pour les passagers, il est conseillé de consulter le site Internet de la compagnie aérienne ou celui de l’aéroport de départ avant le vol.

Premier transporteur concerné par le nombre de fréquences, Air France assurera la totalité de son programme long-courrier, 50 % du programme moyen-courrier de/vers Paris Charles de Gaulle, un vol sur quatre de/vers Paris Orly, et 40 % de ses vols au départ et à l’arrivée des aéroports de province. La compagnie a pris des mesures commerciales et conseille de reporter son voyage à partir du 10 avril.

HOP! , qui a publié son programme de vols, espère opérer 25% de fréquences au départ ou à destination de Paris Orly, et environ 40% de celles au départ ou à destination des aéroports de province.

Transavia a également communiqué la liste des vols annulés pour la journée de jeudi.

Les compagnies aériennes étrangères sont aussi touchées. Easyjet a annulé 118 vols mercredi, contre 250 pour Ryanair, 26 pour British Airways et 24 pour Lufthansa.

– Des réactions en France et en Europe – 

Le mouvement social des contrôleurs aériens suscite de nombreuses réactions en France comme à l’étranger.

La Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (FNAM), représentant plus de 95% du transport aérien français, l’ a condamné « avec la plus grande fermeté » , estimant qu’il porte « une fois de plus, un gros préjudice aux entreprises françaises, et à elles seules, alors même que, dans un contexte de concurrence exacerbée pas toujours loyale, elles se battent pour maintenir et pérenniser l’emploi ainsi que pour reconquérir leurs clients » .

Le Syndicat National des Agences de Voyages (SNAV) déplore également le mouvement qui « porte un très mauvais coup à l’économie française et en premier lieu au secteur du transport aérien ainsi qu’au monde du voyage. Ni l’un, ni l’autre n’avaient besoin de cette nouvelle agression » . Toutefois, le SNAV essaie de positiver : « Dans cette situation, le client « assisté » perçoit sans ambiguïté l’avantage qu’il a à utiliser les services d’un professionnel agent de voyages pour gérer l’intégralité de la chaîne de ses déplacements » .

De son côté, l’European Regions Airlines Association (ERA), qui représente 53 compagnies aériennes intra-européennes, a dénoncé « cette action, lors d’une des semaines de l’année les plus active pour trafic passagers« , la qualifiant de « complètement injustifiée et déraisonnable » . Selon son directeur général, Simon McNamara, « les compagnies aériennes et les passagers européens continuent de souffrir aux mains des syndicats du contrôle aérien, qui sont réticents à reconnaître les opportunités que représente pour l’Europe la modernisation de son actuel système de gestion de la circulation aérienne » .

Les difficultés pour les passagers ne sont peut-être pas terminées : le SNCTA a prévu de nouveaux arrêts de travail sur les périodes du 16 au 18 avril et du 29 avril au 2 mai 2015.

Le syndicat avait initialement prévu son mouvement de grève pour les 25-27 mars 2015 mais l’avait reporté en raison du crash du vol 4U 9525 de Germanwings intervenu le 24 mars 2015.

…….

Laissez un commentaire