Règle de toujours deux dans le cockpit : les pilotes du SNPL « réservés » et « inquiets »

Commandant de bord et officier pilote dans le cockpit appareil d'Air France. - © Air France

Commandant de bord et officier pilote dans le cockpit appareil d’Air France. – © Air France

Le premier syndicat des pilotes de ligne français, le SNPL France ALPA, a jugé samedi « prématurée » la mise en œuvre de procédures nécessitant la présence permanente de deux personnes autorisées dans le poste de pilotage.

 

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) avait préconisé vendredi, à titre temporaire, une telle mesure, après l’accident de Germanwings qui a fait 150 morts. Depuis, les compagnies aériennes ont indiqué qu’elle mettait en oeuvre cette décision de l’Agence dans leurs procédures.

Dans un communiqué en date du 28 mars, le SNPL dit comprendre « la volonté de rassurer l’opinion publique« , mais il considère que « cette recommandation a été décidée dans la précipitation, sans attendre un diagnostic suffisamment complet de l’accident et sans mesure d’impact » .

En effet, « les circonstances de la catastrophe aérienne du mardi 24 Mars connaissent encore des zones d’ombre et les causes de l’accident ne sont pas formellement confirmées » , explique le syndicat. « Les enquêtes techniques et judiciaires ne font que commencer » .

« Par ailleurs, la mesure recommandée n’a pas été suffisamment évaluée, tant sur le plan opérationnel que sur les menaces et les risques induits » , estime le SNPL.

Tout en disant partager « l’impérieuse nécessité de tirer les enseignements de tout accident afin de trouver les voies d’amélioration de la sécurité aérienne »,  le Président du SNPL France ALPA Erick DERIVRY « exprime toutes ses réserves sur la pertinence d’une recommandation prématurée qui pose nombre de questions et qui induit de nouvelles menaces  » . 

…….

Laissez un commentaire