Crash de Germanwings : les pilotes Européens « profondément perturbés »

Photo : Twitter

Photo : Twitter

Les 38.000 pilotes de l’European Cockpit Association (ECA) se sont dits jeudi « profondément perturbés par la tournure de l’enquête sur le crash tragique du vol Germanwings 4U 9525 » . Ils demandent notamment une enquête « impartiale » et « indépendante » .

 

Les révélations des enquêteurs et de la justice françaises concluant que le crash est le résultat d’une action délibérée « ont choqué » l’ECA. « C’est un jour très difficile pour nous, professionnels de confiance, qui nous investissons à vie dans une carrière afin de rendre le voyage aérien plus sûr  » , a reconnu le 26 mars l’association des syndicats Européens de pilotes dans un communiqué.

Qu’un des leurs soit apparemment à l’origine de la tragédie n’est pas la seule cause du malaise. La révélation d’abord par voie de presse des circonstances de l’accident basée sur la lecture de l’enregistreur de voix dans le cockpit (CVR) est « une violation grave des règles fondamentales et acceptées mondialement pour les enquête internationales sur les accidents » , déplorent les pilotes.

Ceux-ci s’interrogent également sur « les motivations et les conséquences » de la fuite. Ils estiment que « la pression qu’elle a créée » risque « de nuire sérieusement » au travail de l’équipe d’investigation – le BEA.

Les pilotes s’inquiètent aussi que la justice ait pris le dessus sur l’enquête technique, en procédant elle-même aux révélations jeudi matin. « Ceci est hautement préjudiciable, et constitue un obstacle pour rendre l’aviation plus sûre après les leçons de la tragédie » , estiment-ils. Et de souligner la nécessité d’une enquête « impartiale » et « indépendante » .

« De nombreuses questions restent encore sans réponse à ce stade » , ajoute l’ECA, qui demande que la priorité soit accordée à la recherche de la deuxième boite noire, le FDR qui enregistre les paramètres de vol. « Les enquêtes sur les accidents sont un processus complexe et fastidieux, mais c’est la  la seule façon pour saisir et comprendre complètement ce qui s’est passé » afin de prévenir les catastrophes futures, explique l’association des pilotes.

L’ECA se dit également prête à collaborer avec les constructeurs, les compagnies et les autorités pour contribuer à améliorer la sécurité des vols. « Même si l’accident s’avère être un événement isolé extraordinaire, nous nous engageons à apporter des améliorations pour assurer que les vols soient encore plus sûrs qu’il ne l’ont jamais été » , conclut l’association.

…….

Laissez un commentaire