L’Europe envisage des négociations pour faire cesser la « concurrence déloyale » des compagnies du Golfe

3 Airbus A380 d'Emirates sur l'aéroport de Dubai - © Emirates

3 Airbus A380 d’Emirates sur l’aéroport de Dubai – © Emirates

L’Europe s’organise pour contrer l’essor des compagnies du Golfe. Faisant suite à une proposition Franco-Allemande, la Commission Européenne souhaite lancer des négociations avec les pays concernés pour mettre fin à la concurrence jugée « déloyale » de leurs compagnies aériennes.

 

Paris et Berlin ont demandé vendredi la mise en place d’une stratégie à l’échelle Européenne pour « restaurer une concurrence loyale avec les compagnies aériennes du Golfe » , selon un communiqué du secrétaire d’Etat aux Transports, Alain Vidalies. « Les compagnies aériennes européennes perdent des parts de marché face aux compagnies du Golfe, en raison de leurs pratiques concurrentielles déloyales, notamment du fait des subventions et garanties publiques importantes dont elles bénéficient » , a-t-il expliqué.

La France et l’Allemagne ont proposé que l’Union Européenne ouvre des négociations pour aboutir à un accord avec les pays concernés visant à faire cesser ces pratiques. L’initiative est soutenue par les Pays-Bas, la Belgique, la Suède et l’Autriche. Elle a été accueillie favorablement par la Commission Européenne.

« Nous allons demander un nouveau mandat [aux pays membres de l’UE, ndlr] pour négocier directement avec les Etats du Golfe, et nous espérons avancer de cette façon » , a déclaré Violeta Bulc, la commissaire Européenne en charge des transports.

Celle-ci n’a pas voulu développer ce en quoi consisterait le mandat de la Commission, qui fera l’objet de discussions avec les pays membres, mais il pourrait inclure la signature d’un large accord aérien entre l’Union Européenne et les pays du Golfe, toutefois soumis à conditions. La France et l’Allemagne ont suggéré vendredi « une extension des droits de trafic des compagnies du Golfe assortie d’un véritable contrôle de leur mode de fonctionnement » – une façon de dire aux Emirats de limiter ou cesser les subventions à leurs compagnies aériennes si celles-ci veulent augmenter leurs vols vers l’Europe.

A l’heure actuelle, les droits de trafic aérien entre l’Europe et le Golfe sont régis par des traités bilatéraux d’Etat à Etat et sont donc distincts selon chaque pays de l’UE.

Un accord aérien au niveau Européen avec les pays du Golfe ne serait pas le premier du genre puisque la Commission en a déjà négocié et mis en place avec les Etats-Unis, le Canada, le Maroc, la Jordanie, Israël, la Georgie et la Moldavie. D’autres sont en discussion, notamment avec le Brésil.

…….

Laissez un commentaire