Boeing améliore le 777, envisage un successeur au 757

Boeing 757-200 de démonstration – cc wikimedia

Boeing 757-200 - cc wikimedia

Boeing 757-200 – cc wikimedia

Boeing a dévoilé en début de semaine ses plans visant à améliorer dès l’année prochaine son 777, dans l’attente de l’entrée en service du 777-X. Par ailleurs, le constructeur Américain étudie un possible successeur au 757.

 

Le 777-X, version améliorée et remotorisée de l’actuel 777, est prévu de voler à partir de 2020, mais d’ici là, Boeing est confronté à un défi : stimuler les ventes du 777 pour garder la production à sa cadence actuelle au risque sinon de voir ses revenus diminuer.

Ainsi, Randy Tinseth, vice-président de Boeing, a promis le 09 mars lors du congrès Istat qui se tient dans l’Arizona, que les exemplaires délivrés à partir du 3e trimestre 2016 pourront bénéficier d’une consommation de carburant par siège améliorée d’environ 5%.

Pour y parvenir, Boeing compte sur des modifications aérodynamiques qui délivreront une amélioration de la performance énergétique de l’ordre de 2%, ainsi que sur l’installation de 14 sièges supplémentaires en cabine dont la configuration est redessinée.

Avec ceci, Randy Tinseth se dit confiant dans la possibilité d’assurer une « transition réussie » vers le 777-X.

De son côté, Airbus s’est montré plutôt sceptique : le chef des ventes, John Leahy, a estimé dans une interview qu’il serait difficile pour son concurrent de rajouter 14 sièges dans le 777. Boeing devra diviser par deux les cadences de production du Triple-Sept, a-t-il aussi prédit.

Rappelons qu’Airbus a lui-même été contraint d’annoncer le mois dernier une réduction de 40% de la production de l’A330, en l’absence de ventes suffisantes pour assurer une transition en douceur avec le futur A330neo qui doit rentrer en service à la fin 2017.

En fait, l’enjeu pour Boeing consiste à décrocher 40 à 60 ventes du 777 par an pour maintenir la production à sa cadence actuelle de 8,3 exemplaires par mois, selon les chiffres donnés le mois dernier par le chef des ventes de Boeing, Jim McNerney.

En 2014, le programme 777, dans sa version actuelle, a enregistré 99 nouvelles commandes (et aucune annulation), dont 83 777-300ER, 13 777 Freighters et 3 777-200 LR.

Un successeur pour le 757

Boeing a également indiqué qu’il étudiait un appareil intermédiaire entre le plus gros de ses monocouloirs (le futur 737 MAX 9) et le plus petit de ses gros-porteurs (le 787-8 Dreamliner), que d’aucuns veulent voir comme un successeur au 757, un bimoteur monocouloir capable de franchir l’Atlantique Nord dont la production a cessé en 2004.

Mais selon l’avionneur Américain, le futur appareil devrait être plus gros que le 757 et disposer d’un rayon d’action supérieur de 20% pour séduire les clients – une façon de dire que le modèle délivrera des performances supérieures à l’Airbus A321neo LR lancé au début de l’année.

Ainsi, le projet devrait tourner autour d’un appareil de préférence à deux couloirs, de 200 à 250 places, en se positionnant entre le 757 et le 767-200 en termes de taille, selon Steven Udvar-Hazy, le fondateur d’Air Lease Corporation (ALC), l’une des principales sociétés de leasing au monde, qui répondait lui aussi à une interview lors du salon Istat.

Ses exigences seraient élevées, puisque le futur appareil devrait pouvoir décoller, comme le 757, sur une piste de 7.000 pieds de long (de l’aéroport de New York La Guardia, par exemple) tout en ayant une capacité proche du 767-200.

« Nous voulons quelque chose de polyvalent, avec une large base d’applications » , a expliqué le patron d’ALC, cité par Flightgobal. « Donc, il ne peut pas être trop grand, mais on ne veut pas non plus une réplique du 737 Max 9. Il doit faire sens pour les 30 à 35 prochaines années » a-t-il ajouté en précisant que ces vues lui étaient personnelles.

> Plus d’actualités sur le Boeing 777

> Plus d’actualités sur le Boeing 757

…….

Laissez un commentaire