Air Tahiti Nui choisit le Boeing 787-9 Dreamliner

Visualisation de Boeing 787-9 aux couleurs d'Air Tahiti Nui - © ATN

Visualisation de Boeing 787-9 aux couleurs d’Air Tahiti Nui – © ATN

Air Tahiti Nui a finalement opté pour le Boeing 787-9 Dreamliner pour remplacer ses Airbus A340-300 vieillissants. Ces avions de nouvelle génération rejoindront la flotte fin 2018 – début 2019.

 

Révolution chez Air Tahiti Nui : la compagnie de Polynésie Française, qui n’a exploité depuis sa création que des Airbus, passe désormais chez Boeing pour équiper sa flotte de longs-courriers. Son Conseil d’Administration s’est prononcé le 25 février 2015 en faveur du 787 Dreamliner, un choix validé par le premier actionnaire du transporteur, le gouvernement de Polynésie Française, dont le Président, Edouard Fritch, a souligné devant les médias locaux qu’il n’y avait eu « aucune pression » de l’Etat Français pour faire pencher la balance en faveur des modèles concurrents d’Airbus.

Air Tahiti Nui avait précédemment indiqué que la proposition de Boeing était mieux-disante que celle de son rival de Toulouse, qui aurait tenté une contre-offre, apparemment sans succès.

Aux termes d’une commande qui reste à finaliser, Air Tahiti Nui recevra donc quatre 787-9 Dreamliners, dont deux seront pris en location et deux acquis en pleine propriété. Le premier exemplaire est attendu fin 2018 – début 2019, les trois exemplaires suivants « au fil de l’eau » dans le courant de l’année 2019, selon le PDG de la compagnie, Michel Monvoisin. Ces bimoteurs de nouvelle génération remplaceront progressivement les cinq quadrimoteurs A340-300 dont quatre ont été livrés entre 2001 et 2002, le cinquième en 2013. La compagnie indique que ceux-ci seront probablement « revendus en pièces détachées » .

Le premier changement sera d’abord pour les pilotes de la compagnie, qui devront repasser leur qualification de type. « Ils iront en stage, en formation, et ils s’adapteront. Ils auront une qualification technique sur Boeing » , a déclaré le PDG d’Air Tahiti Nui au micro de TNTV. Certes, « c’est moins facile que si on était resté dans la famille Airbus » , a-t-il admis. « Mais ce n’est pas un obstacle » .

Le patron de la compagnie aérienne insiste aussi sur le confort du nouvel appareil : « le Boeing est un avion nouvelle génération en matériaux composites avec un confort pour le passager, on le sait. Quand vous volez dans un Boeing Dreamliner, il n’y a plus l’effet « jambes lourdes » (…) Au final, le confort passager a pesé » , a expliqué Michel Monvoisin.

A ce stade, la compagnie n’a pas encore fixé la configuration de ses futurs appareils ni leur équipement. « Il va falloir choisir le type de sièges, combien en éco, combien en Business ? Est-ce qu’on fait une éco-premium ?… Les équipements embarqués. On a un peu de temps pour définir tout ça » , a indiqué le PDG.

Rappelons que le 787-9 est la version allongée de 6 mètres du 787 de base. Il est donné pour une capacité de 280 passagers en version normalisée et pour un rayon d’action supérieur à 15.300 kilomètres, selon Boeing. Son prix catalogue est indiqué à 257,1 millions de dollars l’unité.

Le 787-9 en est à ses débuts commerciaux. Le tout premier exemplaire a été livré en Juillet 2014 à Air New Zealand, la compagnie de lancement.

Sur un total de 467 787-9 commandés à ce jour, 12 étaient en service à la mi-février 2015 : 3 chez Air New Zealand, 2 chez All Nippon Airways, 1 chez Etihad Airways, 1 chez LAN, 1 chez Scoot, 2 chez United Airlines et 2 chez Virgin Atlantic.

> Plus d’actualités sur Air Tahiti Nui

> Plus d’actualités sur le Boeing 787-9

…….

Laissez un commentaire