Skymark n’opère plus d’Airbus A330

Airbus A330-300 de Skymark - © Airbus

Airbus A330-300 de Skymark – © Airbus

La low-cost Japonaise Skymark Airlines a opéré samedi son dernier vol en Airbus A330-300, trois jours après avoir déposé son bilan en vue de bénéficier de la loi sur la sauvegarde des sociétés en faillite. Elle essaie de survivre maintenant avec une flotte composée uniquement de Boeing.

 

C’en est fini des Airbus chez Skymark. Non seulement elle ne prendra probablement jamais livraison de ses A380, mais elle a décidé de ne plus faire voler ses A330-300. Avec eux, la troisième compagnie Japonaise avait pourtant fait un pari unique dans l’histoire de l’aviation : proposer des vols Premium à des prix low-cost sur des lignes intérieures avec des appareils gros-porteurs. Ainsi, elle avait équipé ses A330-300 de 271 sièges conçus spécialement pour elle par Zodiac Aerospace, et généreusement disposés en rangées de 7 sièges de front (2-3-2), quand la plupart des compagnies configurent ce type d’appareil avec 8, voire 9 sièges de front dans la classe Economie.

Malgré ce confort supplémentaire pour les passagers, Skymark a eu du mal à imposer son produit face aux deux mastodontes du marché Japonais, All Nippon Airways et Japan Air Lines. L’introduction des A330-300 à la place des 737-800 NG précédemment utilisés a entraîné des surcapacités. Sur les lignes où ils ont été déployés, le taux d’occupation des sièges a chuté, de plus de 10 points entre Tokyo Haneda et Fukuoka (63,4%), et plus de 20 points entre Tokyo Haneda et Naha (52%), selon les résultats de la compagnie pour Décembre 2014 comparés au même mois de l’année précédente.

Pour compenser les surcapacités, Skymark a été amenée à baisser les prix, et à prendre d’autres initiatives commerciales coûteuses, comme offrir une connexion gratuite à Internet. Ces mesures ont entraîné une baisse de la rentabilité des vols effectués en A330-300, encore aggravée par un surenchérissement des loyers qu’elle devait payer pour les appareils, en raison de la dépréciation du yen.

Dans le cadre de son dépôt de bilan officialisé le 28 Janvier, mais bénéficiant de la protection de la loi Japonaise sur les sociétés en faillite, Skymark a décidé de suspendre les opérations de ses cinq Airbus A330-300. « Notre première démarche est d’éliminer les choses qui sont trop coûteuses; nous ne ferons pas plus voler nos A330 » , avait alors indiqué le Président de Skymark, Takashi Ide. « Si nous pouvons négocier des frais de location beaucoup plus faibles, et si nous pouvons trouver une stratégie rentable à coup sûr, alors nous pourrons l’envisager à nouveau » , a-t-il ajouté.

Le dernier vol de l’A330 aux couleurs de Skymark a eu lieu le 31 Janvier : l’appareil immatriculé JA330D (cn 1542) a décollé à 21h21 de l’aéroport de Sapporo New Chitose pour se poser à Tokyo Haneda à 22h36.

Cette dernière opération marque aussi la fin de l’A330 battant pavillon Japonais, puisqu’aucune autre compagnie de l’archipel ne dispose de cet appareil dans sa flotte.

Skymark avait commandé un total de dix A330-300. Un sixième exemplaire était en attente de livraison.

Elle tente maintenant de survivre avec ses Boeing 737-800 NG de 177 sièges.

A ce jour, elle dispose de 27 exemplaires de ce monocouloir, contre 30 en début d’année, suggérant que la compagnie réduit la voilure également sur ce type d’appareil.

> Plus d’actualités sur Skymark

Cabine de l'Airbus A330-300 de Skymark - © Airbus

Cabine de l’Airbus A330-300 de Skymark – © Airbus

……..

Laissez un commentaire