Skymark Airlines dépose le bilan

Boeing 737-800 NG de Skymark - cc wikimedia

Boeing 737-800 NG de Skymark – cc wikimedia

La première compagnie low-cost Japonaise Skymark Airlines a déposé le bilan ce mercredi, dans le cadre de la législation Japonaise sur les faillites. La décision intervient alors qu’Airbus a introduit une action en justice il y a quelques semaines après l’annulation de sa commande portant sur six A380.

 

Skymark bénéficie désormais de la protection accordée par la loi Japonaise sur les sociétés en faillite. « La société en est arrivée à la conclusion qu’il devenait extrêmement difficile de se restructurer par elle-même » , a-t-elle indiqué dans un communiqué le 28 janvier après une réunion de son conseil d’administration. Le bilan a été déposé auprès d’un tribunal de Tokyo. La Président de la compagnie, Shinichi Nishikubo, a démissionné et a été remplacé par l’actuel directeur des Finances, Masakazu Arimori.

Skymark continue ses opérations pour l’instant, a-t-elle précisé dans un communiqué. Créée en 1998 et employant 2.000 salariés, elle réalise des vols à bas coût uniquement sur les lignes intérieures Japonaises, et exploite actuellement 35 appareils, soit 30 Boeing 737-800 NG et 5 Airbus A330-300. Elle dispose également de 36 paires de slots (créneaux de décollage et d’atterrissage) à l’aéroport de Tokyo Haneda, la première plateforme du Japon et l’une des dix premières mondiales.

Skymark est en difficulté financière depuis plusieurs trimestres, citant une concurrence féroce avec les deux mastodontes All Nippon Airways (ANA) et Japan Air Lines (JAL), ainsi qu’un surenchérissement de ses achats de carburant lié à la dépréciation de la monnaie Japonaise. Sur le plan commercial, ses résultats à fin Décembre 2014 faisaient état d’un coefficient de remplissage de ses avions tombé en moyenne à 54,5%, en baisse de 5,6 points par rapport au même mois de l’année précédente. Il s’agissait de son plus bas niveau en Décembre depuis 2010.

Le montant des dettes de Skymark dépasse aujourd’hui 603 millions de dollars et la compagnie encourt jusqu’à 700 millions de dollars de pénalités après l’annulation par Airbus en Juillet 2014 d’une commande portant sur 6 A380 dont 2 étaient livrables l’année dernière. L’avionneur avait été amené à prendre cette décision de son propre chef, la compagnie éprouvant des difficultés à honorer le calendrier des paiements. Airbus a ensuite déposé une plainte en Décembre 2014 contre Skymark auprès de la justice Britannique, tandis que la compagnie  affirmait de son côté que les discussions se poursuivaient. La protection dont elle bénéficie dans le cadre de son dépôt de bilan la mettrait à l’abri d’avoir à dédommager Airbus.

La low-cost s’était dite en négociation avec ANA et JAL pour mettre en place pour la prochaine saison des accords de partages de codes qui l’aideraient à mieux remplir ses avions. Aucun partenariat n’a cependant été rendu public à ce jour.

La bourse de Tokyo a annoncé que la cotation de Skymark serait interrompue le 1er Mars 2015. La valeur de ses actions a diminué de moitié depuis l’annulation de la commande par Airbus, l’avenir de la compagnie semblant compromis.

Skymark n’est pas la première compagnie aérienne Japonaise à déposer le bilan. En 2010, JAL avait suivi la même procédure afin de se restructurer avec le succès qu’on lui connaît à présent.

> Plus d’actualités sur Skymark Airlines

…….

Laissez un commentaire